Renault-Nissan prend le contrôle du russe AvtoVAZ

le
0
Renault-Nissan prend le contrôle du russe AvtoVAZ
Renault-Nissan prend le contrôle du russe AvtoVAZ

PARIS (Reuters) - L'alliance Renault-Nissan a annoncé jeudi avoir conclu un accord qui lui permet de prendre le contrôle d'AvtoVAZ, le premier constructeur automobile russe dont le groupe français Renault détenait déjà 25% depuis 2008.

Renault-Nissan va investir en plusieurs étapes 750 millions de dollars (570 millions d'euros) d'ici 2014 pour obtenir 67,13% d'une coentreprise qui détiendra 74,5% du capital d'AvtoVAZ, le producteur de la marque Lada.

L'alliance contrôlera ainsi indirectement un peu plus de 50% du capital d'AvtoVAZ.

Une porte-parole de Renault a précisé que dans ce nouveau montage, qui devrait être signé définitivement d'ici la fin de l'année, le groupe Renault détiendrait indirectement 35% du capital d'AvtoVAZ - contre 25% directement jusqu'ici - tandis que son partenaire japonais Nissan y fera son entrée avec une participation indirecte de 15%.

Le solde de la coentreprise, qui doit permettre d'accélérer les lancements de produits et le transfert technologique vers AvtoVAZ, sera détenu par le groupe public Russian Technologies, qui prendra en charge la restructuration de la dette du constructeur russe.

Cette transaction, dont le dénouement était attendu depuis plusieurs mois, devrait être finalisée à l'horizon 2014, a ajouté Renault-Nissan dans un communiqué.

Renault investira environ 300 millions de dollars (228 millions d'euros) dans la coentreprise et Nissan 450 millions (342 millions d'euros).

UNE MÊME PLATE-FORME POUR LES 3 MARQUES

L'alliance entend ainsi profiter de la croissance du marché automobile russe, qui devrait atteindre 2,9 millions de véhicules cette année, après 2,65 millions en 2011.

Renault a surmonté sa déconvenue de 2009, quand le marché russe s'était littéralement effondré avec la crise financière peu de temps après l'entrée du groupe dans AvtoVAZ, fin 2008 moyennant un milliard de dollars (800 millions d'euros).

AvtoVAZ avait alors été sauvé in extremis de la faillite par l'Etat russe.

Renault a participé à la modernisation d'AvtoVAZ.

AvtoVAZ a inauguré il y a un mois une nouvelle ligne de production dans son immense usine de Togliatti, en Russie, représentant un investissement de 525 millions de dollars et une capacité de production de 350.000 voitures par an.

Avec ces capacités supplémentaires, l'usine de Togliatti dispose désormais d'une capacité annuelle de près d'un million de véhicules.

Le site de Togliatti sera la première usine où les trois constructeurs produiront ensemble des véhicules sur une plate-forme identique à celle utilisée en Europe pour la gamme low cost Dacia.

Cette plate-forme produira à terme, outre la Lada Largus en version break et camionnette, une familiale Nissan et deux autres silhouettes Renault annoncées pour 2013.

Outre Togliatti, Renault conservera sa propre usine à Moscou, et Nissan continuera à produire ses propres véhicules à Saint-Pétersbourg.

A 12h30, le titre Renault progressait de 2,9% à 34,825 euros à la Bourse de Paris. AvtoVAZ perdait 8,4% à Moscou. Nissan a clôturé en hausse de 0,75% à Tokyo.

Jean-Michel Bélot et Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant