Renault : les administrateurs se penchent sur les dysfonctionnements

le
0
Les conclusions d'un rapport d'audit sur le fiasco de la fausse affaire d'espionnage sont présentées lundi midi au conseil d'administration. La direction pourrait être mise en cause.

Pour les salariés de Renault, la journée se terminera par un soulagement ou une déception. Alors que le constructeur est empoisonné par une fausse affaire d'espionnage, beaucoup d'entre eux souhaitent crever l'abcès dès lundi. Convoqué à midi, un conseil d'administration examinera les conclusions de l'enquête sur ce fiasco. Ce rapport a été demandé le 14 mars, quand le PDG, Carlos Ghosn, a reconnu que trois cadres avaient été licenciés à tort. Il a pour objectif d'«identifier l'origine des dysfonctionnements récemment observés au sein de l'entreprise» dont l'État détient 15%, a précisé le ministère de l'Économie, qui veillera à ce que «les conséquences en soient tirées tant en termes de réformes d'organisation qu'en termes de responsabilités individuelles».

Des «procédures disciplinaires»

L'audit a été réalisé par un cabinet externe piloté par le comité d'audit du constructeur, regroupant six membres du conseil d'administration, dont un repr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant