Renault: le titre remonte un peu la pente.

le
0

(CercleFinance.com) - 5 milliards d'euros : c'était le montant dont la capitalisation boursière de Renault avait été amputé ce midi par rapport à la veille, alors que l'action chutait de 20% à 71,8 euros. Il a depuis relativement remonté la pente, mais affiche encore une baisse de quelque 9,3% à 78,6 euros en milieu d'après-midi.

La marque au losange a entretemps apporté un démenti plutôt prudent à une information de l'agence Bloomberg selon laquelle un membre du syndicat CGT du centre de Lardy (où sont mis au point les moteurs, boîtes de vitesse etc., sur des bancs d'essai) a confirmé que des agents de la DGCCRF (Direction du ministère de l'Economie chargée notamment des fraudes) avaient débarqué dans 3 sites liés aux tests d'émission et à la certification des moteurs. 'Ce qui laisse l'impression que la procédure serait liée aux émissions des véhicules et ne serait pas sans rappeler le scandale Volkswagen', a asséné la source de Bloomberg.

Acculé, le constructeur français a donc officiellement réagi à l'effondrement de son titre.

Le groupe rappelle qu'une Commission technique indépendante - dite 'Commission Royal' - a été mise en place par le gouvernement pour vérifier que les constructeurs hexagonaux n'ont pas équipé leurs véhicules de logiciels semblables à celui qui a fait l'objet du scandale des émissions diesel chez Volkswagen aux Etats-Unis, qui a éclaté en septembre dernier et provoqué un véritable séisme dans le secteur automobile.

Dans ce cadre, l'UTAC (Union technique de l'automobile, du motocycle et du cycle) teste actuellement 100 véhicules en circulation, dont 25 véhicules Renault, ce qui reflète la part de marché de Renault en France. A fin décembre 2015, 11 véhicules avaient déjà été testés, dont 4 véhicules Renault, a précisé le groupe dirigé par Carlos Ghosn, qui n'a cependant pas commenté les perquisitions réalisées la semaine dernière à Boulogne-Billancourt, Lardy, au Technopôle de Guyancourt et au Plessis-Robinson.

Or, les ordinateurs de certains hauts cadres auraient été emmenés par les agents de Bercy dans le cadre de celles-ci.

D'une façon générale, le sujet est sensible pour Renault, constructeur qui comme Volkswagen garde la haute main sur les moteurs de ses véhicules. Il convient par ailleurs de rappeler que les 2 groupes sont, comme leur marché, très exposés au Diesel, un carburant prisé sur le Vieux Continent, mais moins dans le reste du monde.

A noter également qu'à la Bourse de Milan, l'action Fiat Chrysler Automobiles (FCA) chute de l'ordre de 8,1% et accuse la plus forte baisse de l'indice Footsie MIB après avoir été suspendue en matinée. Selon la parution spécialisée américaine Automotive News, 2 concessionnaires de Chicago auraient déposé plainte (au niveau fédéral) contre FCA . Ils soutiennent que le groupe aurait proposé beaucoup d'argent à des concessionnaires pour déclarer vendus des véhicules qui ne l'étaient pas, ce qui aurait abouti à 'gonfler' artificiellement les ventes de Fiat Chrysler aux Etats-Unis.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant