Renault : le numéro deux, Patrick Pélata, a démissionné

le
0
Le numéro deux de Renault démissionne, mais reste au sein du groupe. Trois responsables de la sécurité sont débarqués et trois autres dirigeants sont suspendus. En revanche, le PDG Carlos Ghosn garde son poste.

Le numéro deux de Renault fait les frais de la fausse affaire d'espionnage. Renault a fait savoir dans un communiqué publié en fin d'après-midi que Patrick Pélata, directeur général délégué, a présenté sa démission. Celle-ci a été acceptée lors du conseil d'administration extraordinataire qui s'est tenu cet après-midi à propos des raisons du fiasco de la fausse affaire d'espionnage. Patrick Pélata reste toutefois dans le groupe et se verra «proposer d'autres fonctions» au sein de l'alliance Renault-Nissan.

Comme prévu, plusieurs autres têtes tombent parmi les dirigeants du groupe. Le directeur des cadres dirigeants et le directeur juridique sont relevés de leurs fonctions, dans l'attente des discussions sur leur avenir. Le groupe indique aussi mettre en oeuvre des procédures de départ pour le directeur de la sécurité et ses deux collaborateurs. En revanche, le PDG du groupe, Carlos Ghosn, garde son poste

Le groupe annonce également avoir conclu un accord d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant