Renault: L'Etat français cède 4,73% du capital, revient à 15,01%

le
2
RENAULT: L'ETAT FRANÇAIS CÈDE 4,73% DU CAPITAL, REVIENT À 15,01%
RENAULT: L'ETAT FRANÇAIS CÈDE 4,73% DU CAPITAL, REVIENT À 15,01%

PARIS (Reuters) - L'Etat français a engagé jeudi la cession de 4,73% du capital du groupe automobile Renault, dont il restera, comme prévu, le premier actionnaire avec 15,01% des parts à l'issue de l'opération.

La cession de 14 millions d'actions Renault, via l'Agence des participations de l'Etat (APE), est réalisé sous la forme d'un placement institutionnel avec construction accélérée d'un livre d'ordres, précise le ministère de l'Economie dans un communiqué.

Au cours de clôture de l'action Renault de jeudi, à 86,60 euros, cette cession représente un montant brut de 1,2124 milliard d'euros.

Le 8 avril 2015, l'Etat avait fait l'acquisition de 14 millions de titres Renault pour un montant de 1,258 milliard d'euros, selon un document du Sénat pour le projet de loi de Finances 2016.

Bercy précise que Renault, dans le cadre de son programme de rachat d'actions, acquiert 1.400.000 titres à l'occasion de ce placement, soit 10% des titres cédés, qui seront ultérieurement proposés aux salariés et anciens salariés du groupe.

"Au terme de ce placement, l'Etat restera le premier actionnaire de Renault, avec 15,01% de son capital", déclare Bercy dans son communiqué.

L'Etat avait acquis cette participation supplémentaire de 4,73% pour s'assurer de disposer de droits de vote doubles à l'issue de l'assemblée générale du groupe, où des actionnaires voulaient rejeter ces droits de vote doubles prévus par la loi Florange sur les investisseurs de long terme.

Cette décision avait provoqué une crise entre le constructeur automobile et son principal actionnaire et l'Etat avait promis de revenir à la situation antérieure lorsque les conditions de marché seraient réunies.

L'action Renault a perdu 1,93% de sa valeur depuis le 8 avril 2015.

L'Etat a annoncé cet été son intention de céder pour 10 milliards d'euros de participations qu'il détient dans des entreprises françaises pour les consacrer à des projets d'innovation. Il a cédé en septembre 4,5% du capital du producteur et fournisseur de gaz et d'électricité Engie pour 1,53 milliard d'euros.

(Dominique Rodriguez, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • godardja il y a 4 mois

    En 2015 c'est un certain Macron qui a mené la charge pour acheter des titres Renault ??? Comprenne qui pourra.

  • M8637171 il y a 4 mois

    RNO rachète ses propres titres à l'état. C'est bien. Si RNO supprimait les titres rachetés ce serait encore mieux.