Renault inaugure en Algérie sa 19e usine dans le monde

le
0

* Le groupe revient produire sur le 2e marché automobile d'Afrique * Capacité initiale de 25.000 voitures, pouvant être portée à 75.000 * Le site reste bien plus petit que l'usine Renault de Tanger, au Maroc * Renault a 19 usines, et 22 si l'on compte l'alliance avec Nissan (Actualisé avec précisions) par Gilles Guillaume PARIS, 10 novembre (Reuters) - Renault RENA.PA a inauguré lundi près d'Oran, en Algérie, sa 19e usine d'assemblage dans le monde, afin de renforcer sa présence sur le deuxième marché automobile d'Afrique et accélérer son internationalisation. L'inauguration s'est déroulée en présence du Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal, du ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, du ministre de l'Economie Emmanuel Macron et du PDG de Renault Carlos Ghosn. Le site d'Oued Tlelat produira dans un premier temps la nouvelle Renault Symbol, modèle dérivé de la Logan, à raison de 25.000 exemplaires par an. La capacité annuelle de l'usine, qui a représenté la création de 350 emplois directs, de 500 emplois indirects chez les fournisseurs et pour Renault un investissement initial de 50 millions d'euros, devrait être portée à terme à 75.000 unités. L'usine est de petite taille par rapport au site Renault de Tanger, au Maroc, inaguré en 2012 et dont la capacité annuelle est actuellement de 340.000 unités. Mais contrairement à Tanger, dont l'essentiel de la production est exportée vers l'Europe et le pourtour méditerranéen, Oran produira principalement pour le marché algérien. Le site ne comporte pas pour le moment d'ateliers d'emboutissage, de tolerie et de peinture, et assemble seulement des pièces en provenance de l'usine roumaine de Pitesti. Si la Renault Symbol fabriquée en Algérie est dérivée de la berline low cost Logan connue en Europe sous la marque Dacia, son positionnemnet sera haut de gamme, avec notamment le premier GPS autorisé par les autorités algériennes sur un véhicule. L'implantation de Renault en Algérie, deuxième marché automobile africain après l'Afrique du Sud, est au coeur de la deuxième phase du plan stratégique horizon 2016-17 du groupe, axée sur l'accélération à l'international avec également la construction d'une première usine en Chine. Renault, qui commercialise des voitures en Algérie depuis 1922 et qui a déjà exploité sur place l'usine CARAL dans les années 1960, reste leader avec plus de 25% de part de marché fin septembre. Comme plusieurs pays émergents cette année, l'Algérie a toutefois connu un repli sensible de ses ventes, avec 265.000 véhicules fin septembre contre 425.000 sur l'ensemble de 2013, mais le potentiel de croissance reste très élevé car les trois millions de véhicules en circulation sur place ont en moyenne 16 ans d'âge. Renault, qui réalise actuellement 48% de ses ventes totales hors d'Europe, comptait jusqu'ici 18 usines dans le monde, dont six en France. En incluant l'usine Renault d'Oran, et les sites exploités dans le cadre de l'alliance avec Nissan 7201.T (en Afrique du Sud, en Inde et en Russie), le groupe français fabrique actuellement des véhicules dans 22 usines à travers le monde. (Edité par Matthieu Protard)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant