Renault fabriquerait la nouvelle compacte de Nissan

le
0
NISSAN COMPTERAIT ATTRIBUER LA FABRICATION DE SA PROCHAINE BERLINE COMPACTE À RENAULT
NISSAN COMPTERAIT ATTRIBUER LA FABRICATION DE SA PROCHAINE BERLINE COMPACTE À RENAULT

PARIS (Reuters) - Nissan, la filiale japonaise de Renault, compte attribuer la fabrication de sa prochaine berline compacte à une usine française du groupe au losange, rapportent jeudi Les Echos sur leur site internet.

Selon le quotidien, le constructeur japonais fera fabriquer la voiture, destinée à toute l'Europe et programmée à l'horizon 2014, dans l'usine de Flins (Yvelines) ou de Douai (Nord).

Renault et Nissan Europe ont tous deux refusé de confirmer ces informations.

"Selon les plans du groupe japonais, ce futur modèle, qui n'a pas encore été baptisé, serait produit à quelque 80.000 exemplaires par an, soit pile ce qui serait promis comme complément de charge aux salariés de Renault par leur direction, en échange de sacrifices sociaux", écrit le quotidien.

L'annonce pourrait intervenir dès la semaine prochaine, ajoute-t-il. Vendredi dernier, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg avait déclaré que le PDG Carlos Ghosn s'était engagé à ce que Renault produise davantage pour Nissan en France.

Quelques jours plus tard, le groupe a pris l'engagement d'affecter à ses usines françaises la production de 80.000 véhicules supplémentaires par an pour ses partenaires, notamment Nissan ou Daimler, mais à condition que les syndicats signent l'accord de compétitivité qu'il leur propose.

Le constructeur cherche à rapprocher la compétitivité de ses sites français de celle de ses usines espagnoles et espère parvenir à un accord fin janvier ou début février. La prochaine séance de négociation est fixée à mardi.

Le site de Flins produit actuellement la nouvelle Clio et la Zoé électrique, dont le lancement a pris du retard. L'usine de Douai, qui souffre pour sa part de la chute des ventes de Scenic, modèle particulièrement exposé au marasme européen, doit quant à elle accueillir l'ensemble du futur milieu et haut de gamme de Renault sur une nouvelle plate-forme développée au sein de l'alliance avec Nissan.

Le groupe japonais a déjà produit une berline compacte en Europe, l'Almera, mais la fabrication de ce modèle à Sunderland (Grande-Bretagne) s'est arrêtée en 2007 pour céder la place au crossover Qashqai, l'un des fleurons de la stratégie de la marque sur le sol européen.

Aujourd'hui, Nissan veut revenir sur un segment dominé par la Golf de Volkswagen, la Renault Mégane, la Peugeot 308 et l'Opel Astra. L'usine de Sunderland manquant de place avec l'arrivée prochaine d'un modèle de la marque haut de gamme de Nissan, Infiniti, le partenaire japonais de Renault a déjà annoncé qu'il réfléchissait à d'autres lieux de production.

Barcelone, en Espagne, où Nissan possède une usine, faisait figure de candidate.

La production d'une voiture Nissan sur le sol français serait une première. Le groupe japonais fait déjà des véhicules en France chez son partenaire, mais il s'agit de fourgons.

Gilles Guillaume et Blandine Hénault, édité par Pascale Denis

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant