Renault : Encore des manques côté performance et maniabilité

le
0
Renault : Encore des manques côté performance et maniabilité
Renault : Encore des manques côté performance et maniabilité
En grande difficulté la saison dernière avec un groupe propulseur insuffisamment fiable et performant, Renault compte sur la saison 2015 pour rattraper son retard sur Mercedes. Mais, malgré des essais jusque là encourageant, Rémi Taffin, le directeur des opérations de Renault Sport F1, reste mesuré et assure qu'il y a encore de la marge pour faire mieux.

Renault a connu une saison 2014, qui a vu l'émergence du nouveau groupe propulseur V6 turbo hybride, plus que compliquée qui a vu Red Bull Racing arracher trois victoires grâce aux circonstances de course avec Daniel Ricciardo, mais qui a surtout vu un de ses clients historiques, Lotus, partir vers Mercedes. Face à cette situation difficile, le motoriste français compte bien remonter la pente mais prévoit d'y aller petit à petit. Red Bull Racing et la Scuderia Toro Rosso n'ont, en effet, pas encore pu monter la version 2015 du moteur Renault dans leur châssis. « D'un point de vue technique, nous sommes prêts pour Melbourne, tout a été vérifié, assure un Rémi Taffin qui se veut rasurant. Mais nous ne sommes pas encore parvenus au niveau de performance auquel nous aspirons. C'est quelque chose sur lequel nous nous concentrerons lors du dernier bloc d'essais cette semaine, mais nous partons au moins d'une base solide. »

Pour les quatre derniers jours d'essais avant le Grand Prix d'Australie, en fin de semaine à Barcelone, Renault compte bien fournir à ses deux clients son moteur spécifications 2015. « Nous avons continué à vérifier des pièces en vue de Melbourne mais ils nous manque encore certains éléments et logiciels qui nous permettraient de pleinement optimiser le groupe propulseur, assure Rémi Taffin. Jusqu'à maintenant, nous avons poussé les systèmes de récupération d'énergie à leurs limites, mais nous avons aussi concentrés nos efforts sur le moteur à combustion interne et le turbo. C'est pour ces deux éléments du groupe propulseur que nous attendons les nouveaux éléments et logiciels. » Mais le moteur Renault souffre encore de quelques tares qui pourraient nuire à la performance de Red Bull Racing et de la Scuderia Toro Rosso en début de saison. « Nous sommes conscients que des problèmes au niveau de la maniabilité apparaîtront lors de la première demi-journée mais ce sont des domaines que nous n'avions pas pu explorer par le passé, a déclaré le patron de Renault Sport F1, Cyril Abiteboul. En ce qui concerne la performance, il est évident qu'il est encore un peu tôt pour se faire une idée car c'est toujours quelque chose de relatif et nous ignorons ce que la concurrence peut faire. De notre côté, nous ne passons pas notre temps à chasser les chronos. Des programmes de développement agressifs et sans compromis, ainsi que l'arrivée de nouvelles pièces à la dernière minute, font qu'il est difficile de tirer des conclusions. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant