Renault dévoile son premier vrai pick-up, le Duster Oroch

le
0
RENAULT DÉVOILE UN PICK-UP DESTINÉ AU MARCHÉ SUD-AMÉRICAIN
RENAULT DÉVOILE UN PICK-UP DESTINÉ AU MARCHÉ SUD-AMÉRICAIN

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Renault dévoile jeudi au salon de l'auto de Buenos Aires, en Argentine, son premier vrai pick-up destiné d'abord au marché sud-américain, où les automobilistes sont friands de ce type de véhicule.

Le Duster Oroch, dérivé du 4X4 low cost à succès du groupe, reprend cette fois tous les codes du "pick-up truck" américain.

Il est haut sur roues et doté d'une double cabine permettant d'embarquer cinq personnes, contrairement à d'anciennes variantes pick-up de modèles Renault ou Dacia (4L, Express ou Logan), au look plus utilitaire et à la capacité réduite à deux places.

Moins imposant que les véhicules en vogue aux Etats-Unis, l'Oroch affiche toutefois des lignes plus musclées que la concurrence actuelle, aujourd'hui dominée au Brésil par deux dérivées de voitures compactes, la Saveiro, cousine de la Golf de Volkswagen, ou la Strada, parente de la Ritmo de Fiat.

"L'Amérique du Sud a des besoins spécifiques, ce qui peut sembler paradoxal en ces temps de voitures mondiales", commente Bertrand Rakoto, analyste automobile à D3 Intelligence.

"Mais avec la mondialisation, il y a de moins en moins d'étanchéité entre les marchés et il n'est pas impossible que les pick-ups débarquent ailleurs et deviennent à leur tour des standards mondiaux, comme c'est arrivé pour les 4X4 et les crossovers."

UN MARCHÉ À 900.000 UNITÉS

Pour contenir les investissements, le nouvel Oroch n'est d'ailleurs pas une voiture totalement nouvelle mais une déclinaison du Duster réalisée par le centre de design du groupe en Amérique latine.

Le constructeur reprend ainsi les recettes de la gamme low cost Dacia - une seule et même plate-forme et un système de production défiant toute concurrence - et espère reproduire sur le marché du pick-up le succès qu'a rencontré le Duster au royaume des 4X4. Depuis 2012, c'est même le modèle le plus vendu de Renault à travers le monde.

L'Oroch, dont un "concept car" préfigurant la voiture définitive a été dévoilé en octobre dernier au salon de l'automobile de Sao Paulo, sera produit d'abord au Brésil, deuxième marché de Renault après la France.

Malgré le marasme actuel qui touche les ventes de voitures sur le continent à cause de la conjoncture économique, le marché sud-américain présente toujours un potentiel de croissance certain.

D'après IHS, près de 560.000 pick-ups devraient s'y vendre cette année, loin derrière l'Amérique du Nord (2,9 millions d'unités) ou l'Asie du Sud (760.000) et au coude-à-coude avec l'Afrique et le Moyen Orient.

En ajoutant le Mexique, Renault estime à 900.000 la taille du marché américain des pick-ups - hors Etats-Unis et Canada -, ce qui représenterait 75% des véhicules utilitaires légers choisis par les automobilistes du continent.

Après l'Oroch cette année, Renault complétera en 2016 son offensive sur ce nouveau segment avec un pick-up de taille supérieure. Ce deuxième modèle utilisera une base Nissan, grand spécialiste de ce type de véhicules.

De la taille du Nissan Navara/Frontier, il sera produit dans l'usine mexicaine du groupe japonais, puis dans l'usine argentine de Renault.

Dans le cadre d'un partage de plate-forme étendu cette fois aux trois partenaires de l'alliance, une version pour Mercedes sera également assemblée sur le site argentin de Renault.

(Edité par Benjamin Mallet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant