Renault affiche des résultats semestriels en hausse

le , mis à jour à 09:29
3
HAUSSE DE 13,5% DU CA TRIMESTRIEL DE RENAULT
HAUSSE DE 13,5% DU CA TRIMESTRIEL DE RENAULT

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Renault a fait état jeudi de résultats semestriels en hausse, la forte croissance de ses ventes et les hausses de prix de ses dernières nouveautés éclipsant l'augmentation des coûts qui accompagne traditionnellement les périodes de lancement.

Le constructeur automobile a réalisé un chiffre d'affaires de 25,18 milliards d'euros, en hausse de 13,5% grâce à la hausse de ses volumes et de ses prix de vente ainsi qu'au développement de son activité pour le compte de ses partenaires Nissan ou Daimler. La marge opérationnelle du groupe a atteint 6,1%, contre 4,9% un an plus tôt, son plus haut niveau pour un semestre depuis au moins 2000.

Le bénéfice net du groupe a progressé de 7,9% à 1,57 milliard d'euros, après retraitement comptable du comparatif de 2015. Chiffre d'affaires et résultat net sont conformes au consensus Financial Inquiry réalisé pour Reuters, tandis que le bénéfice opérationnel du groupe (+40,6% à 1,54 milliard) a dépassé le consensus, qui donnait 1,42 milliard.

En Bourse en début de séance, l'action Renault cède 1,2% à 78,5 euros.

"Ces résultats sont en totale ligne avec les objectifs du plan Drive the change", a déclaré au cours d'une téléconférence de presse Clotilde Delbos, nouvelle directrice financière de Renault. Le plan prévoit un chiffre d'affaires de 50 milliards d'euros et une marge opérationnelle supérieure à 5% à l'horizon 2017.

Renault, qui a engagé un vaste renouvellement de sa gamme avec des modèles comme la nouvelle Clio, le SUV Kadjar ou l'ultra low cost Kwid, a également confirmé ses objectifs annuels, notamment une hausse de son chiffre d'affaires à changes constants et une amélioration de la marge opérationnelle du groupe.

La prévision de croissance du marché européen est confirmée à au moins 5% pour cette année, mais celle du marché mondial a été ajustée à la baisse, d'environ +2% à +1,7%, reflet notamment des restrictions apparues sur le marché algérien.

Le groupe, qui prévoit toujours de participer d'ici la fin de l'année à la recapitalisation du constructeur russe en difficulté AvtoVAZ - devant entraîner sa consolidation par Renault -, n'a en revanche pas observé jusqu'ici d'effet Brexit sur le marché automobile britannique, outre la baisse de la livre sterling.

"Nous n'avons pas changé notre politique", a indiqué Clotilde Delbos, interrogée sur d'éventuelles hausses de prix outre-Manche pour contrer les effets de change négatifs.

Selon un analyste du secteur, Renault risque de souffrir de la comparaison avec PSA, qui a annoncé mercredi son intention de réduire de 200 millions d'euros supplémentaires ses coûts fixes en 2016.

Renault a souligné que ses mesures d'économies au premier semestre avaient été impactées par la hausse des dépenses de Recherche & Développement et les frais de démarrage liés au nombre élevé de nouveaux lancements.

Au cours d'une téléconférence avec les analystes, Clotilde Delbos a souligné que si les réductions de coûts en 2016 devraient être inférieures à celles de 2015, l'objectif d'un total cumulé de 1,8 milliard d'euros sur la période 2014-2016 tenait toujours.

(Avec Laurence Frost, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pvza il y a 5 mois

    Il n'y aura aucune prime/augmentation pour les salariés !! il n'y a que les hauts responsables qui eux vont se servir dans la caisse!!! mémé pas quelques miettes pour les p'tites fourmis

  • ppsoft il y a 5 mois

    Vite, il faut tout reverser en dividendes aux actionnaires. Les salariés et les investissements pour l'avenir n'ont aucune importance. Faudrait quand même pas laisser croire que ce sont eux la source de la production de richesses.

  • sethsix il y a 5 mois

    J'espère que les patrons grassement payés penseront à remercier pour partie leurs employés