Renault : Abiteboul ne veut plus des limites liées à l'essence

le
0

Alors que la F1 réfléchit encore à son évolution en 2017, le directeur général de Renault Sport Racing Cyril Abiteboul a déclaré à Autosport qu'il espérait voir disparaître les limitations liées à l'essence en place depuis 2014.

Depuis l’instauration des moteurs V6 1.6L turbo hybrides, les F1 ne peuvent pas utiliser plus de 100kg de carburant pour toute la longueur de la course et le débit ne peut excéder 100kg par heure. Face à la révolution qui se prépare, l’idée de se débarrasser de ces limitations fait son chemin dans le paddock mais se heurte, pour le moment, au refus catégorique de Mercedes. S’il y a une écurie qui souhaite plus de liberté niveau carburant, c’est Renault et par la voix de son directeur général Cyril Abiteboul, la marque au losange a confirmé cette prise de position. « Je suis fan de l’idée selon laquelle la F1 doit rester la F1 et ne pas tendre vers l’endurance. Une des choses qui a mis en danger la F1, ou qui pourrait la menacer, c’est d’essayer de combiner la F1 et l’endurance. L’endurance, c’est une question d’efficacité, de durabilité, de capacité à aller loin sans aucun problème. La F1, c’est des courses courtes, où on doit être capable d’attaquer du début à la fin, résume pour Autosport Cyril Abiteboul. Pour être franc, même du temps des V8, il y avait une certaine gestion du carburant. Mais cela faisait partie de la tactique pour maximiser, optimiser, les temps au tour sur la durée de la course dans une optique de stratégie d’équipe. Cela a toujours fait partie de la F1, sans aucune forme de limitation sur la quantité de carburant, donc je retirerais complètement la règle des 100kg d’essence par course. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant