Renault abaisse son objectif 2012 de ventes avec l'Europe

le
6
RENAULT REVOIT EN BAISSE SON OBJECTIF DE VENTES 2012
RENAULT REVOIT EN BAISSE SON OBJECTIF DE VENTES 2012

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Renault a revu en baisse mercredi son objectif 2012 de ventes mondiales, la vigueur de la demande à l'international, Brésil et Russie en tête, ne parvenant pas à compenser la dégradation du marché automobile français et européen.

Le groupe au losange a commercialisé sur les six premiers mois de l'année 1,33 million de voitures et de véhicules utilitaires légers, soit 3,3% de moins qu'au premier semestre 2011. Hors d'Europe, les ventes de Renault ont progressé de 14,3%, mais en Europe elles ont baissé de 14,9%.

"Notre ambition est d'augmenter en 2012 nos ventes par rapport à 2011", a déclaré Jérôme Stoll, directeur commercial du groupe, au cours d'un débat sur internet avec la presse. Mais l'objectif annoncé en janvier d'une hausse de 3 à 4% de ses ventes mondiales en 2012, par rapport au record de 2,72 millions d'unités inscrit l'an dernier, a été abandonné.

"Cette prévision ne tient pas car nous avions prévu à l'époque un marché européen en baisse de 3 à 4%, et nous le reprévoyons aujourd'hui à -6/-7%", a ajouté Jérôme Stoll. "Nos succès à l'international ne nous permettront pas de compenser intégralement cette forte dégradation du marché européen."

Il a précisé toutefois que la chute de 7,4% du marché européen au premier semestre, imputable surtout à l'effondrement des ventes en France au premier trimestre à cause de la fin des primes à la casse, devrait ralentir sur la deuxième partie de l'année.

Mais malgré cette amélioration, il est bien trop tôt pour parler de reprise. "Nous ne pensons pas que le marché européen retrouvera ses niveaux d'avant crise avant 2017/2018", a-t-il souligné.

Renault a également annoncé mercredi la nomination de Stefan Müller, directeur exécutif de Volkswagen pour le marché allemand jusqu'en 2008, au poste de directeur des opérations de la région Europe.

"Le marché européen requiert un management plus resserré", a expliqué Jérôme Stoll. "Il a donc été décidé de s'adjoindre une compétence complémentaire venue de l'extérieur."

VERS 50% DES VENTES HORS D'EUROPE DÈS CETTE ANNÉE

Dans la région Amériques -le Brésil est le deuxième marché de Renault derrière la France- les ventes du groupe ont grimpé de 20,4%, tandis que dans la région Eurasie -la Russie est devenue le troisième marché de Renault devant l'Allemagne- elles ont bondi de 29,4%.

"Les conditions sont en place pour que le groupe Renault poursuive sa croissance internationale au second semestre", a ajouté le directeur commercial de Renault.

Au premier semestre, les ventes du groupe hors d'Europe ont représenté 47% des ventes totales, contre 17% en 2000, et devraient approcher de 50% cette année.

Son compatriote PSA cherche lui aussi à internationaliser ses ventes, mais l'Europe représente pour lui une part plus importante que chez Renault. Au premier semestre, les ventes mondiales de Peugeot et Citroën ont ainsi reculé de 13%.

La gamme low cost du groupe Renault, connue en Europe sous le nom de Dacia mais commercialisée aux deux tiers avec le losange sur les autres marchés, reste le principal moteur de la croissance du groupe. Elle a représenté 34% des ventes au premier semestre, contre 30% environ un an plus tôt.

En France, où Renault lancera à l'automne sa nouvelle Clio suivie de sa voiture électrique Zoé, le groupe s'attend à une baisse de 10% à 11% du marché en 2012, reflet là aussi d'une dégradation depuis le début de l'année puisqu'il attendait jusqu'à 8% seulement de repli en janvier dernier.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lelis le mercredi 11 juil 2012 à 14:44

    Je ne veux pas vous emm... avec ça, hein. Mais quand on parle de croissance et de compétitivité en France... quand on dit que c'est la faute aux travailleurs, aux assistés, aux socialos, à Hollande... pfff...

  • lelis le mercredi 11 juil 2012 à 14:43

    Visez-moi ce qu'il racontait en Belgique, en 2010.. "Renouvellement complet de la gamme" (ah bon?), "le qualitatif" (en flotte, en Belgique, il y a des Scénic encore plus sous-équipées que la plus basique qu'on puisse trouver en concession) : http://www.fleet-business.com/jerome_stoll_groupe_renault_l_image_de_marque_via_la_qualite__46513-fr-253-173090.html . Les ingénieurs de Renault ne mérite pas ça.

  • lelis le mercredi 11 juil 2012 à 14:36

    Et encore, je ne suis pas encore vraiment sûr qu'ils vont le renouveler, l'Espace, cette machine à grosse valeur ajoutée. :-(

  • lelis le mercredi 11 juil 2012 à 14:35

    Se tromper autant ne mérite vraiment que la démission, car tout amateur un rien éclairé de l'automobile ne pouvais que s'y attendre, LUI!

  • lelis le mercredi 11 juil 2012 à 14:33

    (...) qu'en version mi-cuir mi-textile. Alors, quand on les aime beaucoup, ce toit ouvrant et ce cuir, vous croyez qu'on a envie d'acheter un nouvel Espace, ou plutôt de réparer la mécanique de celui qu'on possède, à moins d'aller voir ailleurs ? C'est ce que j'ai fait. Et s'il n'y avait que ça, comme erreur monstrueuse chez Renault ! Désolé, mais... dehors, Jérôme Stoll!

  • lelis le mercredi 11 juil 2012 à 14:30

    Pourquoi je ne suis pas étonné, là ?Un exemple tout bête à propos de l'Espace: non seulement ces comiques ont d'abord annulé puis simplement reporté (ouf) son renouvellement, mais ils ont diminué drastiquement le nombre d'options et/ou de fonctionnalités disponibles, tout ça aux mêmes prix qu'avant. Exemple flagrant: le toit ouvrant vitré panoramique, le plus grand de la production automobile, qui ne s'ouvre plus du tout depuis +/- deux ans. Idem pour le cuir, qu'on ne trouve plus (...)