Renaud Laplanche, le banquier français qui fait trembler Wall Street

le
23
Renaud Laplanche, le néobanquier français à la conquête des États-Unis.
Renaud Laplanche, le néobanquier français à la conquête des États-Unis.

Il a beau faire la une du prestigieux journal American Banker et compter parmi les membres de son conseil d'administration d'anciens patrons de Morgan Stanley et de Visa, Renaud Laplanche fait trembler Wall Street. Ce Français de 43 ans a fondé Lending Club, une plateforme en ligne spécialisée dans les prêts entre particuliers qui vise, sur le modèle du microcrédit, à mettre en rapport directement des prêteurs et des emprunteurs à des taux concurrentiels. Bref, à créer un système bancaire parallèle.Renaud Laplanche n'a rien d'un gauchiste altermondialiste. Il est devenu banquier alternatif un peu par hasard. Ce champion de voile, vainqueur par deux fois de la Coupe de France, fait des études de droit, puis obtient un MBA à HEC. Il est embauché par le cabinet d'avocats américain Cleary Gottlieb Steen & Hamilton, qui l'envoie quelques mois à New York, où il débarque en 1999 en pleine bulle Internet. Il finit par démissionner et avec un associé met au point Matchpoint, un moteur de recherche pour entreprises qu'il revend en 2005 à Oracle. Au passage, il empoche 10 millions de dollars et décide de prendre avec sa femme un an de congé sabbatique. S'offrir une PMA, un mariage ou une Batmobile !Un jour, en examinant de près son relevé bancaire, il réalise que s'il ne paie pas à temps ses dépenses de carte de crédit, la banque lui facture un taux astronomique de 18 %. En revanche, son compte d'épargne rapporte une misère. Cela lui donne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4328752 le samedi 4 jan 2014 à 14:23

    Laplanche ? A billets ?

  • M2766070 le samedi 4 jan 2014 à 12:47

    lukefr a dans sa poche de quoi payzer : sa maison, son studio au bord de mer, son voilier, sa voiture bien sur et s il est branché sa moto, le tout sans crédit, et j ai commencé par le ... plus important : se loger

  • CYDONIA le samedi 4 jan 2014 à 09:49

    @loco93: en effet rien de nouveau, les asiatiques appellent ça la tontine (qui existe déjà depuis très très longtemps...)

  • .jpeg le samedi 4 jan 2014 à 09:47

    Sans faire la moindre allusion aux garanties pour l'emprunteur, cet article est des plus sommaires nos journaleux passent encore à coté de l'essentiel !

  • loco93 le vendredi 3 jan 2014 à 17:03

    La tontine pardis! Qui vient de lempire du milieu...

  • loco93 le vendredi 3 jan 2014 à 17:01

    Pas nouveau, il a rien inventé... Plus ancestral, il y a la tantine qui est vieux comme le monde quon pointe du doigt jusquici car on aimait tellement manger dans la main des banques et de leur lobbying... Mais il y a dautre culture et dautre civilisation sur terre qui avaient déjà tout compris mais que nous rejetons Grace a la Maggie de la propagande occidentale!!!

  • M3759267 le vendredi 3 jan 2014 à 15:11

    @lukefr On peut mettre de l'argent de coté et s'acheter un canapé et une voiture. c'est plus long mais on prête aux banques au lieu de leur emprunter. Au bout de qq années ça fait une sacré différence. Tant que des cigales voudront tout, tout de suite, il y aura des beaux jours pour les banques.

  • frede331 le vendredi 3 jan 2014 à 15:02

    Le crowdfunding, le crowdbanking vont remplacer les banques . Aux US qui ont 10ans d'avance, les banquiers ont la trouille, leur metier est en train de disparaitre. Dans 10ans ils seront mort En France ca commence a monter (Pret d'union, Wiseed, Anaxago, ...), les banquiers vont se faire court-circuiter sur les activités qui leur rapportent le plus de blé

  • r.marley le vendredi 3 jan 2014 à 14:51

    Quelle bonne idée !!! acheter une batmobile, pourquoi j'y ai pas pensé plus tôt ...

  • c.voyant le vendredi 3 jan 2014 à 14:42

    Tout dans l'univers le minéral, l'animal, le végétal, mais aussi les systèmes quels qu'ils soient, sont condamnés aux cycles éternels, naissance, croissance, maturité, déclin et mort.Le système de Renaud Laplanche n'y échapera pas tout comme le système bancaire actuel!