Renard, la magie n'opère pas

le
0
Renard, la magie n'opère pas
Renard, la magie n'opère pas

Rien n'y fait. Après deux mois d'exercice à la tête du FC Sochaux-Montbéliard, Hervé Renard n'a toujours pas connu le goût de la victoire. Pour l'instant, le sourire reste de façade mais l'ancien sélectionneur de la Zambie commence à accuser le coup. Arrivé pour remplacer Eric Hély, en mal de résultats, le coach doubiste fait pire que son prédécesseur. En neuf matchs sur le banc de touche, il n'a remporté que trois points (contre cinq pour Hély). Et son équipe se dirige inexorablement vers la Ligue 2. Sous la victoire à trois points, aucune équipe n'a réussi à sa maintenir avec huit points ou moins après 18 journées de L1. Pour la région et ce club historique du championnat de France, ce serait un cataclysme. Avec 66 saisons parmi l'élite, le FCSM est le club qui a disputé le plus de saisons en première division et devance même des écuries comme Marseille (64), Bordeaux et Saint-Etienne (61 chacun). C'est dire si cela marquerait la fin d'une ère dans le Doubs.

Aucun tir cadré face à Nice

Mais il faut bien l'avouer, cela fait plusieurs saisons que Sochaux frôle la correctionnelle. Et si aujourd'hui, rien n'est fait mathématiquement, on ne sent rien qui puisse inverser la tendance. Le discours du « sorcier blanc » semble avoir du mal à passer. Sa rigueur, son bagout, sa franchise devaient apporter une nouvelle âme à cette équipe. Finalement, rien ne change. Pire même, cette équipe capable de battre des équipes comme le PSG ou l'OM la saison passée, perd peu à peu le fil de son jeu. Aujourd'hui, à chaque match, son groupe débute pour ne pas perdre, la peur au ventre. Son discours, catalyseur d'énergie, censé apporter un nouvel état d'esprit, un esprit conquérant et combattant, ne fait pas mouche. Mais il faut remettre en perspective un détail qui a son importance : Hervé Renard n'a pas à disposition un effectif digne d'un club de l'élite. « Il faut faire en fonction des joueurs que l'on a sous la main et ce n'est pas toujours facile, a récemment expliqué l'intéressé à RFI. Mon message est : 'jouez, n'ayez pas peur'. C'est en jouant que l'on pose des problèmes. » Une nouvelle preuve que ses joueurs n'ont pas adhéré au discours. Samedi, face à Nice, Sochaux n'a pas cadré un seul tir. La peur est bien là. Lancinante?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant