Rémy, unlucky Loïc

le
0
Rémy, unlucky Loïc
Rémy, unlucky Loïc

International en puissance à l'été 2014, Loïc Rémy envisageait de passer un cap en rejoignant Chelsea. Depuis, il a été cantonné au banc de touche et disparu des listes de l'équipe de France. À cause des choix d'entraîneurs, des blessures voire de la météo. La loi des séries à son paroxysme.

La chance est une affaire de cycle. À l'image de ces " bonne année bonne santé " que l'on balance machinalement chaque 1er janvier sur les coups de minuit à ceux qui partagent la première cuite de l'année. Comme si en remettant les compteurs à zéro sur le calendrier, le poissard chronique allait avoir subitement la main heureuse. En Asie, la superstition se base sur le calendrier lunaire, en léger décalage, puisque nous sommes entrés dans l'année du Singe de Feu début février. Pour Loïc Rémy cependant, l'accumulation d'éléments contraires n'a pas attendu un changement d'année solaire ou lunaire, puisque son cycle de souffrance a pris forme fin juillet 2014. Après une Coupe du monde disputée avec les Bleus, l'attaquant des Queens Park Rangers sort d'un prêt plutôt concluant à Newcastle et s'apprête à changer de dimension en signant à Liverpool. À 27 ans, il entre dans ses meilleures années et va pouvoir le démontrer dans un grand club, où le départ de Luis Suárez pour le FC Barcelone laisse un vide à combler dans le onze de Brendan Rodgers et dans le cœur d'Anfield. Sauf qu'en ce milieu d'été, l'alignement des planètes est a priori merdique dans le thème astrologique du Français. À moins que ce ne soit sa " carte énergétique " - pour reprendre le concept chinois - qui parte en vrille. Le médecin en charge de la visite médicale détecte une anomalie cardiaque et recale le Martiniquais. Quatre ans plus tôt, celui de l'OM n'en avait pas fait tout un plat, mais là, Loïc Rémy se retrouve à quai. " You will walk alone, dude. " Jusqu'à fin août 2014 où, dans le money time du mercato, il signe à Chelsea. Retombé sur ses pattes ? Plutôt tombé dans un traquenard.

La dette impayée de Mourinho


Car à Stamford Bridge, José Mourinho ne lui a pas réservé l'un des premiers rôles, mais plutôt celui de figurant. Il fallait presque s'y attendre avec les présences de Diego Costa dans le rôle de l'attaquant de pointe et Eden Hazard dans celui d'animateur du flanc gauche des Blues. Loïc Rémy ne dispute que des bouts de matchs, sauf en League Cup ou pour les affiches secondaires de Ligue des champions. Et quand ce ne sont pas les choix de son coach qui le plombent, c'est son propre corps, comme le 21 octobre, où il se pète après un quart d'heure de jeu et un but contre Maribor. Un mois sur le flanc. De sa…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant