Rémy Cointreau victime de la chute du cognac au 1er trimestre

le
0
RÉMY COINTREAU PLOMBÉ PAR LA BAISSE DES VENTES DE COGNAC AU 1ER TRIMESTRE
RÉMY COINTREAU PLOMBÉ PAR LA BAISSE DES VENTES DE COGNAC AU 1ER TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - Rémy Cointreau a publié jeudi des ventes en baisse organique de 2,3% au premier trimestre de son exercice 2013-2014, marqué par le chute de ses ventes de cognac, et a prévenu que l'Asie continuerait de freiner cette activité au deuxième trimestre.

Le numéro deux français des spiritueux derrière Pernod Ricard a cependant fait savoir dans un communiqué qu'il restait "confiant à moyen et long terme sur l'Asie et la Chine en particulier".

Comme Pernod, Rémy Cointreau est touché par un tassement de la consommation de cognac en Chine, lié au ralentissement économique du pays et aux mesures anti-corruption prises par Pékin.

Le groupe a vu ses ventes totaliser 263,7 millions d'euros à la fin juin, en baisse de 2,9% en données publiées, après une croissance organique de 24,4% un an plus tôt.

Les ventes de son cognac Rémy Martin, qui pèsent près de 56% du chiffre d'affaires, ont reculé de 12,9% à données comparables (+38% il y a un an), tandis que celles des liqueurs et spiritueux (Cointreau, rhum Mount Gay, Metaxa) ont progressé de 13% (+8,5% au premier trimestre de l'an dernier).

"Rémy Martin devrait être encore affecté par la poursuite de l'assainissement des stocks sur le deuxième trimestre, clos au 30 septembre 2013", a indiqué Rémy Cointreau.

Son directeur financier, Frédéric Pflanz, a toutefois déclaré lors d'une conférence téléphonique que le groupe devrait enregistrer cette année une "très bonne performance" aux Etats-Unis.

L'action Rémy Cointreau reculait de 0,48% à 81,22 euros vers 9h35 pendant que Pernod Ricard, qui publiera ses résultats annuels 2012/2013 le 29 août, perdait 2,35% à 86,10 euros, accusant la plus forte baisse d'un CAC 40 quasi stable (-0,08%).

"Même si le marché attendait une baisse, il ne prévoyait sans doute pas un reflux si fort de Rémy Martin", ont estimé dans une note les analystes de Portzamparc.

Rémy Cointreau avait dit s'attendre lors de ses résultats annuels à un premier semestre "médiocre" en Chine, qui aurait un impact sur l'ensemble du groupe compte tenu du poids prépondérant du pays dans son chiffre d'affaires et sa rentabilité.

Benjamin Mallet, Pascale Denis et Elena Berton, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant