Rémunération : le rappel à l'ordre de Macron au patron de PSA

le
2
Rémunération : le rappel à l'ordre de Macron au patron de PSA
Rémunération : le rappel à l'ordre de Macron au patron de PSA

Alors que le projet de loi Sapin 2 est présenté aujourd'hui, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, détaille les mesures de « nouvelles opportunités économiques » qu'il avait concoctées et finalement intégrées dans ce texte. Il réagit aussi à la polémique sur les émoluments de Carlos Tavares, le patron de PSA Peugeot Citroën.

La rémunération de Carlos Tavares, patron de PSA, a doublé, à 5,2 M€. C'est excessif ?

EMMANUEL MACRON. L'Etat a une doctrine qui s'applique à Carlos Tavares comme à tous les dirigeants d'entreprises dont il est actionnaire : il vote contre les niveaux de rémunération excessifs comme celui-ci. A titre personnel, je pense que Carlos Tavares a tort de faire abstraction de la sensibilité des Français sur ce sujet. Il devrait y réfléchir davantage. D'autres dirigeants ont fait autrement : Louis Gallois, lorsqu'il dirigeait Airbus, avait refusé un tel niveau de rémunération. Mais c'est un bon manageur, en train de réussir la transition de l'entreprise. Au final, je pense que la responsabilité et l'éthique ne se règlent pas par la loi, mais par l'exemple que l'on donne.

Pourquoi voulez-vous changer les règles dans certaines professions ?

Notre système économique est fait de contraintes qui, depuis quinze ans, font peser la précarité sur les plus jeunes et les moins qualifiés, qui sont les premières victimes du chômage. A-t-on vraiment besoin d'un diplôme en carrosserie pour ouvrir une société de lavage de voitures ? Pourquoi les coiffeurs ayant un brevet professionnel (BP) peuvent-ils ouvrir un salon, mais pas ceux qui ont un CAP ? Nous maintenons les qualifications lorsque la santé et la sécurité l'exigent, mais nous allons mieux proportionner le besoin d'une qualification à l'exercice précis de chaque métier.

Les retards de paiement restent un gros problème pour les entreprises...

Depuis la crise, ils se sont aggravés et pénalisent notamment les PME. Nous avons déjà ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JPANTO il y a 8 mois

    Ridicule et prétentieux.

  • fquiroga il y a 8 mois

    De quoi je me mele????? Et Carlos Goshn qui es mieux payé et dont l'état siège majoritairement au CA??????