Rémunération des grands patrons : «Il faudra légiférer», selon Arnaud Montebourg

le
8
Rémunération des grands patrons : «Il faudra légiférer», selon Arnaud Montebourg
Rémunération des grands patrons : «Il faudra légiférer», selon Arnaud Montebourg

Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, ne croit pas à l'autodiscipline prônée par le Medef pour limiter les rémunérations des grands patrons.

Cette retraite chapeau de 21 M? prévue pour Philippe Varin vous a-t-elle fait bondir ?

ARNAUD MONTEBOURG. Bien sûr. C'était d'autant plus inacceptable que l'entreprise est en difficulté sérieuse et que l'Etat a été amené à lui porter secours en garantissant à hauteur de 7 Mds? la banque PSA Finance, qui permet d'accorder des crédits aux acheteurs d'automobiles Peugeot ou Citroën. Nous avions exigé de fortes contreparties, notamment l'entrée de salariés au conseil d'administration de PSA avec voix délibérative et l'arrivée de Louis Gallois, administrateur indépendant mais lié à l'Etat, dans le conseil de surveillance. Sans oublier, enfin, le reclassement intégral des salariés qui ont perdu leur travail sur le site d'Aulnay.

Finalement, la pression sur PSA a payé?

C'est une décision juste et normale. Mais il est fâcheux qu'on soit obligé de passer par un scandale public pour obliger une entreprise et son premier dirigeant à revenir à des niveaux de rémunération ou de retraite décents. Il suffit de diviser ces 21 M? par le salaire moyen des Français pour s'apercevoir de l'avantage qu'on voulait octroyer au dirigeant d'une entreprise en difficulté et dont les salariés ont déjà dû accepter des efforts importants.

Le Medef avait invoqué l'autodiscipline pour limiter les indemnités versées aux patrons. C'est suffisant ?

L'autodiscipline reste à démontrer puisqu'il faut la régulation par le scandale pour que les choses évoluent. Elle devrait fonctionner dans la tête de ceux qui se donnent des salaires indécents ou des avantages inadmissibles. Or ce n'est pas le cas, à l'évidence. Si l'inefficacité est démontrée dans le prochain cas à venir, il faudra légiférer.

Il vous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M362321 le jeudi 28 nov 2013 à 12:15

    Sur la rémunération de Montebourde il faudra légiférer aussi. Je le mettrai au SMIC vu les avantages qu'il a.

  • M4189758 le jeudi 28 nov 2013 à 10:26

    JPi - Et en fin de compte, dans ce cas ci, des peugeots vous n'en achèterez plus car trop chères.

  • M4189758 le jeudi 28 nov 2013 à 10:24

    JPi - Il y a une différence entre la chasse aux riches et le respect de la propriété des autres. Ce genre de chapeau doré est un vol de fonds propres des sociétés. Et en période de crise les sociétés en manquent. C'est aussi un détournement des salaires des ouvriers. Cette façon d'agir mérite ...la prison.

  • M4189758 le jeudi 28 nov 2013 à 10:20

    JPi - Il a raison. Quand il y aura complète confusion entre la noblesse du passé et les PDGs et polis tiques d'aujourd'hui on aura une révolution. Car quand la roue pette le car casse.

  • bordo le jeudi 28 nov 2013 à 10:10

    Ne vous en faites pas, les gars, vous ne verrez plus rien. Les patrons montrés du doigt par les syndicats qui s'en mettent plein les poches et ne bossent pas pour les salariés, vous n'en entendrez plus parler. Ils seront partis et ne paieront plus d'impôts en France.

  • roulio86 le jeudi 28 nov 2013 à 09:38

    Gglafont ils préfèrent faire des emplois aidés....non rien compris....par contre montebourde qui ne serre à rien sinon accompagner les fermetures d'entreprises, pourrait légifère sur les ministres,sénateur,députes,qui se gavent avec nos impôts pour un résultat plus que mauvais....

  • pascalcs le jeudi 28 nov 2013 à 09:34

    Normal, la France est un dernier pays communiste de la terre. L’Etat doit légiférer sur tout et mal surtout. On sait comment finissent les régimes communistes.

  • gglafont le jeudi 28 nov 2013 à 09:27

    Surtout PAS ! C'est du domaine des actionnaires et des dirigeants. La chasse aux riches appauvrit l'économie, le peuple et l'avenir de nos enfants. Les sièges opérationnels de multinationales ont tout intérêt à déménager hors de France dans n'importe quel autre pays pour économiser ce déluge de charges sociales et de taxes abusives. Les économies c'est à l'Etat et aux régions d'en faire.