Remplacer un colocataire

le
0

Il est tout à fait possible, pour un propriétaire, de mettre son bien immobilier en colocation. Mais en cas de départ de l'un des colocataires, il devra chercher un remplaçant.

Départ d'un colocataire

Lorsqu'un colocataire souhaite quitter son logement, il doit impérativement signifier son départ à son propriétaire ou bailleur dans les règles fixées : par le biais d'une lettre recommandée avec accusé de réception, avec un préavis d'un mois pour une location meublée et un préavis de trois mois pour une location vide.

Le colocataire partant ne pourra récupérer sa part de dépôt de garantie, qui peut seulement être remise à la fin du bail. Par ailleurs, dans l'hypothèse d'un départ sans congé, le colocataire reste dans l'obligation de verser sa part de loyer.

Anticiper en rédigeant plusieurs contrats

Dans le cadre d'une colocation, il est possible de rédiger un contrat ou plusieurs, au nom de chaque colocataire. Cette dernière option est la plus judicieuse pour le propriétaire puisqu'un départ ne met pas à mal la colocation : il suffit de sélectionner un nouveau colocataire par soi-même, ou de laisser le soin aux locataires de trouver un remplaçant. Le choix devra être validé par le bailleur, qui veillera au sérieux du dossier proposé.

Se protéger pour l'avenir : clause de solidarité

Comme son nom l'indique, cette clause rend les colocataires solidaires entre eux. Cela permet de limiter le risque d'impayés, car le départ d'un colocataire ne libèrera pas les autres de l'obligation de verser le loyer en attendant l'accueil d'un nouveau locataire.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant