Rémi Garde est loin d'être abattu

le
0
Rémi Garde est loin d'être abattu
Rémi Garde est loin d'être abattu

Rémi Garde, où en êtes-vous au niveau des blessures dans votre effectif ? On a deux semaines pour récupérer ce qu'on peut au niveau des blessés. Seul Samuel Umtiti ne sera pas rétabli puisqu'il souffre d'un décollement de l'aponévrose. Donc il ne sera pas là pour le match contre Bordeaux. Le plus proche de revenir, c'est Milan Bisevac. J'espère que d'ici la fin de semaine, il sera en mesure d'intégrer les entraînements complets. Miguel Lopes et Mouhamadou Dabo sont aussi dans une phase de reprise et j'ai bon espoir qu'ils puissent être disponibles face à Bordeaux. Même chose pour Yoann Gourcuff. Donc j'espère qu'il pourra aussi postuler dans le groupe pour Bordeaux.Qu'allez-vous faire pendant la trêve internationale ?Les semaines où l'effectif est réduit, que beaucoup de joueurs sont dans leurs sélections nationales, ce sont toujours des périodes de travail intense. On n'a pas de match à la fin de la semaine donc on peut travailler pas mal de choses sur le fond, notamment l'intensité. C'est quelque chose qu'on ne peut pas réclamer quand on joue tous les trois jours. Je suis content d'avoir des joueurs comme Bafé Gomis pendant cette période parce qu'il n'a pas eu de préparation avec un groupe professionnel de haut niveau. Cela lui fait du bien, il en a besoin. C'est mieux qu'il soit là plutôt que dans un statut de remplaçant avec le groupe France actuellement. C'est un exemple parmi tant d'autres. Je pense qu'il y a beaucoup de joueurs qui ont besoin de travailler parce qu'on a eu des niveaux disparates sur l'état physique. Il y a des joueurs qui n'ont pas eu de vacances, d'autres qui sont arrivés très tard et qui n'ont pas fait la préparation avec nous comme Miguel Lopes et Henri Bedimo, à qui on a demandé beaucoup tout de suite. Malheureusement, eux ne sont pas là pendant cette quinzaine mais je veux dire par-là que certains joueurs ont besoin d'une remise à niveau physique importante.Vous êtes loin des objectifs du début de saison?C'est vous qui posez les questions d'habitude mais j'ai envie de vous en poser une en retour. Quelle équipe aurait pu se permettre de jouer la Ligue Europa, d'avoir autant de blessés et d'avoir de bons résultats ? Il ne faut pas tout noircir, il faut être lucide, objectif? Quatorzième, c'est juste dramatique dans notre situation. Donc il ne faut pas se voiler la face mais il faut aussi regarder les choses objectivement, essayer de proposer des changements. Je peux même oser dire que tout n'a pas été négatif à Montpellier. C'est certain que quand on regarde le résultat, c'est une humiliation. Néanmoins, il y a des motifs d'encouragement, non pas de satisfaction. On a produit des séquences de jeu qui auraient pu mériter un meilleur sort. Je pense qu'il y a aussi deux ou trois décisions importantes qui ne sont pas en notre faveur. Le résultat, c'est qu'on a pris une raclée mais je dois aussi souligner une chose. Sept matchs en 21 jours avec des joueurs sur-utilisés, pour certains pas assez préparés, et des blessures à répétition, il ne pouvait peut-être malheureusement pas se passer autre chose.

« Je ne pensais pas avoir ce lot de blessés »

Pensez-vous que les problèmes soient essentiellement en défense ?Je ne pensais pas devoir faire jouer Jordan Ferri arrière droit sur un match, ni Mehdi Zeffane. Gueïda Fofana, un coup à droite, un coup à gauche? Je ne pensais pas avoir ce lot de blessés qui fait que j'ai été obligé de multiplier les solutions en défense. On avait imaginé que le recrutement de Miguel Lopes à droite et d'Henri Bedimo à gauche apporterait un certain nombre de réponses au départ d'Anthony Réveillère. Je n'ai pas imaginé un instant devoir bricoler comme ça au niveau de la défense, qui est la stabilité de l'équipe. Je remarque surtout qu'on a essayé de produire du jeu à Montpellier et de jouer sur les qualités de l'équipe. Et on a pris une bonne raclée. Je ne vais pas renier ma philosophie de jeu, qui a pu fonctionner par le passé ici. Je n'ai pas envie de voir une équipe qui ne fait que défendre, surtout que je n'ai pas quatre défenseurs valides dans mon effectif. Quand on est mené 2-1 à Montpellier, je pense qu'il n'y en a pas beaucoup qui pouvaient prédire que cela se terminerait à 5-1.Avez-vous songé à faire appel à un joker médical en défense ?Non, cela n'a pas été évoqué. Vous êtes quatorzièmes sans avoir encore joué Marseille, Paris, Monaco, Saint-Etienne? Trouvez-vous cela très inquiétant ?On peut voir les choses comme ça. Mais dans le passé, est-ce qu'on n'a pas été plus performant contre des grosses écuries ? Je ne dis pas que je préfère jouer contre de plus grosses équipes. C'est sûr, cela va être difficile d'aller à Monaco, à Saint-Etienne? Ce seront des matchs difficiles mais je n'ai pas l'intention de baisser les bras. Et le groupe non plus.Etes-vous toujours abattu par cette situation ?L'abattement a laissé place à une très grande combativité que peut-être je ne laisse pas paraître comme ça. Mais je ne suis ni abattu, ni fatigué, ni résigné. C'est l'inverse qui m'habite. Je pense que les joueurs sont finalement dans le même état. Ensuite, j'ai apprécié d'avoir le soutien du président, bien sûr. Je ne vais pas cacher les choses. Je préfère avoir le soutien plutôt que l'inverse. Ce qui n'empêche pas que derrière le soutien, il y a eu beaucoup de remise en question. On n'est pas en train de se dire qu'on a tout bien fait. Si tout le monde se remet en cause, je pense que le rebond sera possible.

« Ceux qui ont été formés ici n'ont jamais connu cela? »

Pensez-vous que vos joueurs sont armés psychologiquement pour faire front, sachant qu'ils manquent d'expérience ?Je fais tout pour qu'ils le soient, pour les aider. Certains ont déjà connu ce genre de situation, peut-être dans d'autres clubs. Ceux qui ont été formés ici n'ont jamais connu cela. Il faut qu'ils en prennent conscience, c'est le premier stade.Avez-vous changé vos objectifs du début de saison ?Pour le moment, nous devons retrouver la première partie de tableau avant de nous rapprocher du haut du classement. Allons-y étape par étape. Je vous rappelle que nous sommes quatorzièmes. Essayons de gagner un match, cela ne nous est pas arrivé depuis longtemps. Parler d'autre chose serait presque indécent.Etes-vous plus indulgent avec les joueurs en mal d'expérience ou avec ceux qui ne jouent pas à leur poste ?Forcément. Je le suis d'autant plus dans le cas de Gueïda Fofana. Il joue en serrant les dents par rapport à un problème physique. Je sais qu'il a fait de très bons matchs en défense centrale en début de saison. Donc dans de tels cas, je suis forcément plus indulgent avec les joueurs qui ne jouent pas à leur poste.De quoi souffre Gueïda Fofana et pourquoi ne pas avoir titularisé Naby Sarr ou Mehdi Zeffane ?Gueïda souffre d'une cheville. Concernant Mehdi Zeffane, je l'ai titularisé contre Lille, je l'ai fait rentrer une heure contre Guimaraes et j'ai estimé que ses prestations ne m'avaient pas donné suffisamment de garanties pour le faire débuter contre Montpellier. Naby va sans doute continuer à progresser mais pour le moment, je n'ai pas encore assez de certitudes pour le faire jouer.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant