"Rémi Fraisse est tombé dans un traquenard"

le
5
Des militants rendent hommage à Rémi Fraisse dans un parc parisien, le 12 novembre.
Des militants rendent hommage à Rémi Fraisse dans un parc parisien, le 12 novembre.

"La vérité a besoin d'accoucheurs, nous tiendrons ce rôle." Le président de la Ligue des droits de l'homme, Pierre Tartakowsky, a décidé, avec l'avocat de la famille de Rémi Fraisse, Arié Alimi, et d'autres acteurs - comme le syndicat étudiant Unef ou encore l'ONG France nature environnement - de créer une commission nationale d'enquête citoyenne sur les conditions de la mort de Rémi Fraisse pour faire la lumière sur "un drame" qui n'est pas "un simple accident", en parallèle de l'information judiciaire déjà ouverte par la justice.

L'avocat de la famille Fraisse parle d'un "traquenard tendu par les forces de l'ordre". Depuis plusieurs jours, le croisement de témoignages de manifestants viendrait, selon les instigateurs de cette commission d'enquête, accréditer cette thèse. Pierre Tartakowsky assure que la Ligue des droits de l'homme a été saisie, dès début septembre, pour des violences commises sur le site de Sivens qui "laissaient augurer le pire".

"Nous voulons savoir qui a donné les ordres ?" interpelle l'avocat. Selon des documents publiés par Mediapart, le commandant du groupement de gendarmes mobiles de Limoges, qui opérait à Sivens le 26 octobre, a déclaré sur P-V que le préfet du Tarn leur avait demandé "une extrême fermeté". Une version contredite par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui assure avoir donné "des instructions contraires".

"Nous allons faire monter la pression"

"J'aimerais que le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4484897 le vendredi 14 nov 2014 à 17:49

    Le pauvre il voulait juste savoir comment les flics réagissaient quand on leur balance pierres, boulons et cocktails polo sur la gu.;c'est pour çà qu'il était au milieu des "casseurs"

  • M8252219 le vendredi 14 nov 2014 à 16:33

    Un traquenard monté par les écolos EELV

  • mark92 le vendredi 14 nov 2014 à 16:22

    Et il avait des explosifs dans son sac à dos ??

  • dotcom1 le vendredi 14 nov 2014 à 16:22

    Oui, c'est Taubira qui a exigé qu'il soit exécuté.

  • jfvl le vendredi 14 nov 2014 à 16:15

    c'est sûr il a été contraint à participer dans cette manif contre ses positions pacifistes, pousser à agresser le gendarmes et particulièrement visé par ces derniers.