Remboursement de sa dette : Athènes donne des gages de bonne volonté

le , mis à jour à 19:24
14
Remboursement de sa dette : Athènes donne des gages de bonne volonté
Remboursement de sa dette : Athènes donne des gages de bonne volonté

Le gouvernement de gauche radicale d'Alexis Tsipras a affiché un ton plus conciliant lundi. Alors qu'Athènes devrait honorer en juin un remboursement de 1,574 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI),  le ministre de l'Intérieur grec, Nikos Voutsis avait affirmé dimanche qu'il n'en était pas question. Ce lundi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Sakellaridis a mis en avant la bonne volonté de l'exécutif : «Dans la mesure où nous serons en situation de payer, nous paierons toutes les obligations» financières, a-t-il déclaré. Il a ajouté en direction de ses partenaires européens : «C'est aussi de la responsabilité des créanciers d'être respectueux de leurs engagements de prêts».

Des négociations au niveau technique entre Athènes et les créanciers doivent en effet reprendre mardi à Bruxelles avec pour objectif un accord «fin mai, début juin», selon le porte-parole, sur le versement de tout ou partie de 7,2 milliards de prêts entrant dans le cadre du deuxième plan d'assistance internationale au pays en cours depuis 2012. Gabriel Sakellaridis a tenu à réaffirmer qu'avant toute chose la priorité était le paiement des salaires et retraites de mai.

«Cinq longues années» de démonstration

Ce lundi,  le ministre des Finances Yanis Varoufakis a donné des gages de bonne volonté. Dans une tribune publiée sur le site d'opinions «Project Syndicate», intitulée «L'austérité serait le seul motif d'échec», il s'élève contre «l'idée fausse» qu'Athènes «ne peut ni ne veut mettre en œuvre un programme de réforme économique». Au contraire, selon lui, le gouvernement «est très désireux de mettre en œuvre un plan incluant toutes les réformes économiques sur lesquelles insistent les experts européens». De plus, souligne-t-il, cet exécutif de gauche radicale au pouvoir depuis janvier «occupe une position unique pour conserver le soutien populaire à un programme de réformes économiques ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4750397 le mardi 26 mai 2015 à 08:25

    Le malheur pour les grecs ce sont les indignés qui entrent en jeu. La dette grecque va servir d'exemple, et il le faut pour la survie même de l'Europe.

  • fquiroga le mardi 26 mai 2015 à 07:50

    Laissez nous continuer la cavalerie.......en nous pretant 100 pour vous rembourser les 50 du précent pret.....

  • dsta le lundi 25 mai 2015 à 22:30

    Des gages de bonne volonté...? Prêtez moi de l'argent, que je puisse rembourser mon voisin! Il se fout de qui ce gauchiste ?

  • M940878 le lundi 25 mai 2015 à 21:27

    qu'ils donnent des sous d'abord ! les gages on s'en fout

  • soulamer le lundi 25 mai 2015 à 20:34

    soit ils ont les fafiots soit ils ne les ont pas...un coup je peux payer un coup je peux pas...

  • M3366730 le lundi 25 mai 2015 à 20:23

    OUI ! La moitié des fonds déposés dans les banques grecques ont été retirées en liquide pas ces derniers !!!

  • danette4 le lundi 25 mai 2015 à 20:07

    on nous tondra jusqu'au bout https://www.youtube.com/watch?v=re-H5iXeqDo

  • ZvR le lundi 25 mai 2015 à 19:38

    Les banques prêteuses, qui ont prêté de l'argent imprimé à partir de rien par elles mêmes, savaient très bien ce qu'elles faisaient et comment tout cela finirait et maintenant elles rincent le contribuable européen en plus de rincer la grèce. Pour ceux qui ressortent les emprunts russes, il convient de rappeler que les banques américaines qui finançaient les révolutionnaires ont été payées rubis sur l'ongle contrairement aux épargnants français.......

  • mlcbnb le lundi 25 mai 2015 à 19:16

    la grèce remboursera si ses créanciers sont respectueux de leur prêter plus. C'est le cercle vicieux, les prêteurs doivent prêter pour éviter le défaut de paiement de l'emprunteur. Et si ce système pouvait s'appliquer au particulier, ....

  • dekeran le lundi 25 mai 2015 à 19:12

    Nous ne reverront jamais ce prêt . Ils sont allergiques aux impôts et ne s'en cachent pas.