Remboursement anticipé d'un crédit : une bonne idée ?

le
0

Lorsqu'on souscrit un crédit, le remboursement est prévu sur quinze, vingt ou vingt-cinq ans. Mais un remboursement anticipé est aussi possible. Est-ce toujours une bonne solution ?

Crédit et remboursement anticipé : le principe

Lorsqu'on souscrit un crédit auprès d'une banque ou d'un organisme financier, un engagement est conclu pour une durée donnée. Le remboursement du prêt se répartit en plusieurs mensualités, s'étalant sur quinze, vingt ou vingt-cinq ans, selon le capital emprunté. Changement de situation professionnelle ou personnelle, héritage : il est parfois possible de disposer des fonds nécessaires à un remboursement de crédit anticipé, à la suite d'une importante rentrée d'argent.

Mais la banque est alors en droit de facturer des pénalités de remboursement anticipé afin de pallier le manque à gagner sur les intérêts non touchés. Ces pénalités sont de 3 % du capital restant dû et ne dépassent pas six mois d'intérêts, au taux du crédit.

Négociation des frais de remboursement anticipé

Il n'est pas toujours intéressant de rembourser son crédit de façon anticipée. Avoir négocié, à la souscription, une suppression ou une réduction des frais de remboursement anticipé est judicieux : cela rend le remboursement plus intéressant.

Faire ses calculs

Même après négociation, des frais restent généralement prélevés. Il convient donc de calculer leur montant : le montant remboursé par anticipation doit être bien supérieur aux frais pour que la démarche soit intéressante. Dans le cas contraire, il est préférable de s'abstenir.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant