Remaniement : Manuel Valls «ne doute pas du soutien de sa majorité»

le
22
Remaniement : Manuel Valls «ne doute pas du soutien de sa majorité»
Remaniement : Manuel Valls «ne doute pas du soutien de sa majorité»

Peu de changements, mais beaucoup de symboles. Le nouveau gouvernement Valls, nommé mardi, moins de 24 heures après la démission du précédent, a tenu ce mercredi son premier conseil des ministres. Pour la plupart, les appelés étaient des habitués de l'exercice. Le petit nouveau, désormais grand patron de Bercy, représente à lui seul le virage libéral de l'exécutif. Emmanuel Macron, 36 ans, est un ancien banquier d'affaires dont la promotion a d'ores et déjà été saluée par le patronat et la presse anglo-saxonne. Côté aile gauche du Parti socialiste, en revanche, son profil social-libéral assumé dérange. Certains y voient une véritable provocation après le départ d'Arnaud Montebourg, justement destitué pour sa critique de la politique économique du gouvernement.

Comme s'il fallait un message encore plus clair, le Premier ministre, Manuel Valls, a enfoncé le clou lors de son discours à l'université d'été du Medef en réaffirmant son amour de l'entreprise et l'engagement de l'Etat en faveur des baisses de cotisations afin de relancer l'activité économique.

QUESTION DU JOUR. Approuvez-vous la déclaration d'amour de Manuel Valls à l'entreprise ?

>>Retrouvez les événements de ce mercredi :

23h00. L'UMP demande à Valls d'engager «en urgence» sa responsabilité devant l'Assemblée.  «L'UMP exige que le Premier ministre se présente devant l'Assemblée Nationale et engage en urgence sa responsabilité dès la session extraordinaire», écrit l'UMP dans un communiqué publié à l'issue d'un bureau politique extraordinaire. «La nomination d'un nouveau gouvernement est loin de constituer une sortie de crise. L'exécutif dispose-t-il d'une majorité pour gouverner ? Et pour quelle politique ? C'est de la réponse à cette double question que dépend désormais la sortie de crise», assure le parti.

21h51. Mélenchon «intéressé» par les positions économiques de Montebourg. «Ce qui m'a beaucoup ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4760237 le jeudi 28 aout 2014 à 03:49

    "la majorité" est devenu un abus de langage caractérisé. Encore dans le passé, ces socialistes...

  • M7403983 le mercredi 27 aout 2014 à 18:17

    knbskin : On sait ce que vaut le discours d'un socialiste ...

  • frk987 le mercredi 27 aout 2014 à 17:53

    Il se fait des illusions sur sa "majorité", quand le bateau coule, le seule façon de sauver les meubles pour les députés de la pseudo-majorité c'est la surenchère et la démagogie. Il lui reste le 49-3.......

  • M7361806 le mercredi 27 aout 2014 à 16:37

    Les profiteurs de l'assistanat sont tous de bons patriotes !

  • M7361806 le mercredi 27 aout 2014 à 16:35

    il a bien raison de prendre aux riches, a ceux qui travaillent, qui investissent pour assister des fénéasses et autres parasites , c'est super le patriotisme

  • M4661438 le mercredi 27 aout 2014 à 15:53

    Patriotisme !!! alors qu'ils nous ont vendus à l'UE et aux USA ! faut oser quand même !

  • knbskin le mercredi 27 aout 2014 à 15:31

    Ma foi, le discours est bon ... Reste à trouver une majorité pour appliquer ces excellentes dispositions, et là, c'est pas gagné ... ;)

  • M9095115 le mercredi 27 aout 2014 à 14:59

    A Ségo 4 points

  • M9095115 le mercredi 27 aout 2014 à 14:58

    J'oubliait le Sapin la c'était 8 points de plus

  • M940878 le mercredi 27 aout 2014 à 14:38

    Moi président ferait bien de la fermer