Remaniement : le Travail, joli lot de consolation pour François Rebsamen

le
0
François Rebsamen, sénateur-maire PS de Dijon, entre au gouvernement.
François Rebsamen, sénateur-maire PS de Dijon, entre au gouvernement.

François Rebsamen, membre émérite du club des sacrifiés du premier gouvernement, entre dans l'équipe de Manuel Valls. Il est nommé ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social. Un solide lot de consolation pour celui qui rêvait de la Place Beauvau... depuis au moins deux ans.Rappel : mai 2012, le sénateur-maire de Dijon ne voit pas comment le ministère de l'Intérieur peut lui échapper. Proche parmi les proches de François Hollande, même pendant sa longue traversée du désert - bien que certaines mauvaises langues raillent un pas de côté en direction de DSK -, il pense que ce portefeuille régalien lui est destiné. Sur toutes les questions de sécurité, son ami lui demande des "fiches". C'est dire... Et puis, patatras ! C'est finalement à son indispensable chef de la communication pendant la campagne, Manuel Valls, que François Hollande offre après sa victoire ce ministère régalien. Comme André Vallini, le sénateur de l'Isère qui se rêvait à la Justice, François Rebsamen est victime de sa proximité avec François Hollande..., qui a même failli écarter aussi le plus fidèle des fidèles, Stéphane Le Foll... Tellement de critères à respecter : la parité, la diversité, la pluralité... François Hollande est certain que les amis pardonnent facilement.Surtout qu'à François Rebsamen, il propose tout de même de prendre en charge la réforme de l'État, la décentralisation et la fonction publique. "Rebs" décline et se...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant