Remaniement : le casse-tête du gouvernement «resserré»

le
3
Remaniement : le casse-tête du gouvernement «resserré»
Remaniement : le casse-tête du gouvernement «resserré»

Dernier conseil des ministres aujourd'hui avant le premier tour des municipales. Plus que jamais, l'hypothèse d'un remaniement est dans toutes les têtes. « Il faut qu'il se passe quelque chose et vite », plaide un ministre, pour qui la tension actuelle « empêche de travailler sereinement ». Alors que de moins en moins de ministres parient sur un départ de Jean-Marc Ayrault , le resserrement du gouvernement plaidé par beaucoup relève du casse-tête pour François Hollande, qui doit faire rentrer l'édredon dans la valise.

La piste des secrétaires d'Etat. Il y a 20 ministres et 17 ministres délégués à la réunion du mercredi à l'Elysée. « C'est trop », reconnaît un participant. D'où l'idée d'un gouvernement composé de « 15-20 ministres » et d'une dizaine de secrétaires d'Etat. Avantage : ces derniers n'assistent pas au Conseil des ministres, sauf quand leurs dossiers sont à l'ordre du jour. « Cette configuration facilite le dialogue, donc le travail », souligne une ministre. « Moins de monde autour de la table, ça redonnerait du jus et de l'envie », renchérit un autre. « Aujourd'hui, les dossiers sont trop éclatés entre plusieurs personnes », lâche une troisième. D'autres ont en tête la difficulté des mois à venir pour mener le pacte de responsabilité et réaliser les 50 milliards d'économies annoncées. « Pour mettre en oeuvre tout ça, il faut des pros et éviter d'être trop nombreux », insiste un ministre hollandais.

Respecter la parité. Problème, qui sortir ? Les ministères régulièrement cités pour passer à la trappe (Réussite éducative, Français de l'étranger, etc.) sont tenus par... des femmes. Or, « Moi président de la République, je constituerai un gouvernement qui sera paritaire, autant de femmes que d'hommes », s'était engagé Hollande dans la campagne. « Le gouvernement resserré sans la parité, c'est très compliqué. Surtout qu'à part Taubira et Touraine, il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppetitj le mercredi 19 mar 2014 à 10:04

    Faire plaisir aux copains c'est bien quand on a des résultats...

  • fgino le mercredi 19 mar 2014 à 08:34

    c'est facile tu dégages !!! et on s'occupera de tout !! ne te crois pas obligé de rester !!

  • M1531771 le mercredi 19 mar 2014 à 08:05

    Surtout quand on sait au combien ce gouvernement à vu l'explosion de la masse de collaborateurs....!!!! Le casse tête va être de pouvoir recaser tous les petis copains et autres conjoints....! Un jour viendra ou nous vous ferons payer tout cela ! Soyez en sur !