Remaniement : la main tendue du Premier ministre aux écolos

le
1
Remaniement : la main tendue du Premier ministre aux écolos
Remaniement : la main tendue du Premier ministre aux écolos

Un an tout juste après son entrée à Matignon et la sortie des écologistes du gouvernement, et deux jours après la cuisante défaite de la majorité aux élections départementales, Manuel Valls tend de nouveau la main à ces partenaires qui réclament un «changement de cap politique».

Tout en martelant que le «cap» des réformes serait maintenu, le Premier ministre a assuré mardi lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale que «la place des écologistes, elle est dans la majorité, et j'ai déjà eu l'occasion de le dire, elle est pleinement au gouvernement, c'était le cas il y a un an». 

Il répondait à la députée EELV Barbara Pompili, qui avait lancé : «on ne peut pas ne rien changer !». L'élue de la Somme lui demandait notamment de préciser «la place de l'écologie dans la feuille de route gouvernementale» et de «reconstruire les conditions d'une confiance», alors que les écologistes réclament un changement de cap. Ce que François Hollande, depuis Berlin 

VIDEO. Pompili : «Nul ne peut demeurer inerte et en premier lieu l'exécutif»

Main tendue mais sous conditions

Le chef du gouvernement a fait valoir que la majorité avait déjà «bien avancé» sur la transition écologique et sur la biodiversité «avec l'engagement de Ségolène Royal». «Il ne s'agit jamais de s'enfermer, il s'agit d'être à l'écoute des uns des autres», a-t-il répété. Il a assuré enfin que «la porte est ouverte» et «la main tendue» pour les écologistes, qui affichaient des visages graves, comme la plupart des députés PS.

VIDEO. Valls : la place des écologistes est «pleinement au gouvernement»

Sur BFMTV ce mardi matin, Manuel Valls avait déjà de nouveau laissé la porte ouverte à un éventuel remaniement, et un retour possible des écologistes dans l'exécutif. Avec quelques conditions toutefois. «S'il y a un pacte entre les socialistes et les écologistes», «s'ils ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le mardi 31 mar 2015 à 19:24

    tout droit dans le mur!!!!!