Remaniement - Justice : la surprise Christiane Taubira

le
0
Christiane Taubira conserve le ministère de la Justice.
Christiane Taubira conserve le ministère de la Justice.

"J'ai une règle : face aux victimes, je fais silence. Là, je cherche mes mots." Que de critiques n'avait-elle pas déclenchées quand, sur le plateau de l'émission Des paroles et des actes, la ministre de la Justice s'était tue. Elle, Christiane Taubira, qui manie le verbe comme aucun autre, n'avait pu répondre à la mère d'une jeune fille frappée à mort par un récidiviste en liberté. Par dignité, dira-t-elle. Par refus de la démagogie et pour ne pas faire de la récupération politique sur un fait divers détestable. Vaine précaution : les débats s'enflamment. On dit de la garde des Sceaux qu'elle s'attache plus au sort des délinquants qu'à celui des victimes. Le mot "laxisme", honni par les juges, ne quitte plus les lèvres de ses détracteurs. Christiane Taubira leur répond par un "humanisme" qui les agace encore plus. "Un humanisme doctrinaire", "un dogmatisme compassionnel", tacle le magistrat honoraire Philippe Bilger, en observateur intraitable. Un humanisme, en tout cas, qui semble avoir convaincu François Hollande : Christiane Taubira a survécu au remaniement ministériel. Elle reste garde des Sceaux.LIRE notre article "Taubira : l'antidépresseur de l'UMP" À son arrivée à la chancellerie, le monde de la justice a d'abord été dubitatif. Pourquoi met-on Christiane Taubira, qui n'a aucune formation juridique, à un poste où elle ne connaît visiblement rien ? Puis elle les a mouchés, tous, un par un. Montrant...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant