Remaniement : Jean-Vincent Placé entrera-t-il au gouvernement ?

le
1
Jean-Vincent Placé apparaît en bonne place pour faire son entrée au gouvernement Valls II.
Jean-Vincent Placé apparaît en bonne place pour faire son entrée au gouvernement Valls II.

Ce week-end, à Bordeaux, aux journées d'été d'EELV, alors qu'il signait un texte appelant à organiser le retour au gouvernement des écologistes, Jean-Vincent Placé ne s'imaginait sans doute pas que la question se poserait aussi vite. A-t-il passé la nuit les yeux rivés sur son portable comme le laissent entendre certains sur Twitter ? Une chose est sûre, celui qui se dit lui-même très ambitieux est en bonne place pour faire son entrée au gouvernement Valls II, de même que ses collègues parlementaires François de Rugy, Denis Baupin, ou encore Barbara Pompili.

Faiblesse

"Jean-Vincent Placé, qui appelait à sortir du gouvernement quand j'y appartenais, soutient aujourd'hui la politique menée par Manuel Valls." C'est en trois lignes, dans son livre*, que Cécile Duflot règle ses comptes - de manière volontairement "factuelle", selon sa propre expression - avec son ancien bras droit. "Divorcé" de l'ex-secrétaire nationale des Verts, le sénateur de l'Essonne est-il pour autant plus libre ? Certains émettent des réserves et avancent l'hypothèse que Duflot pourrait l'empêcher de faire son entrée. Bien que sur une ligne différente (elle plus à gauche, lui plus au centre), elle reste la chef naturelle des écolos et Placé n'a jamais su dire non à "la patronne". C'est là peut-être sa faiblesse... Et après quatorze ans d'amitié, il ne compte pas lui faire de "crasse" (sic). Aux régionales de 2010, le président du groupe des Verts à la région...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 25 aout 2014 à 16:14

    Être responsable de la France ce n'est pas d'appliquer ses propres idées, c'est faire en sorte que la France aille mieux:L'EXEMPLE DOIT VENIR D'EN HAUT.réduction de moitié du nombre des députés,plafonnement de toutes leurs rémunérations et avantages et retraites à 5 fois le SMIG. Suppression du sénat.Suppression de tous les régimes et statuts spéciaux.retour aux 40h hebdomadaire pour TOUS;la retraite à 65 ans pour TOUS; 3 js de délai de carence en arrêt maladie pour TOUS