Remaniement : Henri Emmanuelli (PS) pas sûr de voter la confiance à Valls

le
2
Remaniement : Henri Emmanuelli (PS) pas sûr de voter la confiance à Valls
Remaniement : Henri Emmanuelli (PS) pas sûr de voter la confiance à Valls

Au sein du parti socialiste, le choix de Manuel Valls pour remplacer Jean-Marc Ayrault à Matignon, fait grincer quelques dents. Après les Verts et le Front de gauche, le député PS Henri Emmanuelli s'ajoute à la liste de ceux qui ne voient voit pas cette nomination d'un très bon oeil. Ce dernier a indiqué ce mardi qu'il n'était pas sûr de lui voter la confiance.

Sur BFMTV et RMC, l'ex-ministre et ex-président de l'Assemblée nationale a commenté mardi la promotion du ministre de l'Intérieur au poste de chef de gouvernement : «Ce n'est pas le choix que j'aurais fait. J'estime, après ce qui s'est passé - ce n'est pas une question de personnes même si les personnes existent - que la bonne réponse, ce n'est pas un coup de barre à droite», a-t-il exprimé.

«On nous a annoncé il y a quelques mois à grand fracas le grand virage social-démocrate», a-t-il rappelé. «Je n'ai pas eu l'impression que cela faisait revenir la gauche aux urnes», a observé l'élu landais. «A ce stade, j'ai prévenu le chef de l'Etat que mon vote pour la confiance n'était pas acquis», a indiqué M. Emmanuelli.

«Je pense que nous avons à reconquérir l'électorat de gauche» et à «mettre fin aux divisions», a-t-il dit, jugeant que le PS «s'est révélé incapable d'assurer la moindre discipline sur le territoire». Celui qui fut premier secrétaire du PS va même plus loin. «Un parti, c'est un organe de réflexion collective aussi, et là, on nous l'a transformé en parc à moutons», a-t-il déploré.

Un choix «surprenant» pour les socialistes Maurel et Lienemann

Et il n'est pas le seul à faire part de scepticisme au sein du PS. «Le choix de Manuel Valls est assez surprenant, compte tenu de l'analyse que l'on peut faire du scrutin municipal et de l'indéniable besoin de gauche qui s'est exprimé à l'occasion de cette élection», a réagi Emmanuel Maurel, figure de l'aile gauche du parti.  «C'est plus que surprenant de prendre celui qui est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 1 avr 2014 à 18:04

    Que ce parti de m... éclate avec leurs alliances contre nature. Que viennent fou.tre les verts ou les staliniens dans cette union de la gauche ????

  • jbellet le mardi 1 avr 2014 à 16:31

    ils sont a l'agonie les socialistes! il faut les achever le 25 mai lors de l'élection européenne