Remaniement : des candidats ministres la main sur le téléphone

le
3
Remaniement : des candidats ministres la main sur le téléphone
Remaniement : des candidats ministres la main sur le téléphone

Une feuille blanche sur son bureau. Et des noms que l'on coche, que l'on rature, qui passent d'une case à une autre. Mercredi soir, François Hollande mettait la dernière main au remaniement ministériel qui sera annoncé ce jeudi.

Signe qu'il y accorde une importance toute particulière, le chef de l'Etat s'expliquera devant les Français ce soir sur TF 1 et France 2. Une interview d'environ trente minutes qui a été négociée entre les chaînes de télé et le conseiller de la présidence Gaspard Gantzer hier matin. Elle se déroulera dans le salon des portraits de l'Elysée. « Ce sera sans doute le dernier grand chambardement gouvernemental avant 2017 », décrypte un proche. Alors, qui va rester ? Qui va partir ? Hier matin, Laurent Fabius a pris le soin d'annoncer lui-même, devant quelques journalistes réunis au Quai d'Orsay, qu'il quittait le gouvernement pour prendre la tête du Conseil constitutionnel. Alors que ses petits camarades se battent pour prendre sa place, le néoretraité de la politique s'est bien gardé de livrer un pronostic. « Il faut juste que cette personne n'ait pas mal au cœur en avion », a-t-il plaisanté en expliquant que, selon les calculs de ses services, il avait effectué en moyenne 38 000 km par mois, soit entre 40 et 45 tours du monde depuis sa nomination en 2012.

En accord avec Hollande, Fabius conservera un statut à part. Il continuera à présider la COP21 (la conférence climat) jusqu'en novembre et gardera un bureau au ministère des Affaires étrangères. Il croisera donc fréquemment son successeur. Mais qui ? Hier soir, deux noms continuaient de circuler avec insistance : Ségolène Royal et Jean-Marc Ayrault. Jusqu'à présent, la ministre de l'Ecologie tenait la corde, mais l'ex-chef du gouvernement, ancien prof d'allemand, est revenu avec force dans la course. « Le président est tenté par son profil et sa connaissance des dossiers européens. Ça devrait se jouer entre ces deux-là », ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 10 mois

    lamentable ça s'appelle la débandade avant la fin, on place les copains pour ramasser la monnaie dans les différents partis de la minorité gouvernante.

  • mary2776 il y a 10 mois

    et le chomage mrs c est pour quand la baisse au lieu faire de la chaise musicale tous les 6 moisj ai vraiment honte pour eux

  • M1765517 il y a 10 mois

    45 tour du monde en 3 ans, quel gachis à l'heure d'internet, mais le foot n'attends pas !