Remaniement au Burkina trois mois avant les élections

le
0

OUAGADOUGOU, 20 juillet (Reuters) - Le président burkinabè Michel Kafando a privé le Premier ministre Yacouba Isaac Zida du portefeuille de la Défense, dans le cadre d'un "réaménagement technique" destiné à assurer la stabilité du gouvernement de transition, trois mois avant les élections législatives et présidentielle. Ce remaniement a été annoncé dimanche soir à l'issue de consultations avec des responsables politiques, des dignitaires religieux et des représentants de la société civile pour désamorcer les tensions entre le chef du gouvernement et l'armée. Ces tensions ont suscité l'inquiétude de l'Union africaine, qui a lancé un appel au respect du processus électoral lors du scrutin du 11 octobre. Isaac Zida a promis de limiter l'influence du Régiment de sécurité présidentielle, qu'il a commandé. Le corps d'élite a ensuite exigé sa démission et celles des militaires qui siègent au gouvernement. Des tirs ont retenti le mois dernier à la caserne où le régiment a ses quartiers, selon des riverains. "Le ministère de la Défense, jusque-là détenu par le Chef du Gouvernement, sera désormais confié au Chef de l'Etat, Président du Faso. Cette mutation devrait pouvoir régler les questions de dysfonctionnement et surtout de frustrations au niveau de l'Armée", a déclaré samedi Michel Kafando, annonçant le remaniement, dont le détail a été communiqué dimanche et auquel l'état-major a donné son accord, dit-on de sources militaires. Le colonel Auguste Denise Barry, ministre de l'Administration Territoriale et de la Sécurité, a par ailleurs été remplacé par Youssouf Ouattara. Le chef de l'Etat a en outre renoncé au portefeuille des Affaires étrangères, confié à Moussa Nébié. Yacouba Isaac Zida a exercé brièvement les fonctions de chef de l'Etat lorsque le président Blaise Compaoré, qui était au pouvoir depuis 34 ans, a quitté le pays fin octobre sous la pression de manifestants hostiles au projet de réforme constitutionnelle qui lui aurait permis de briguer un nouveau mandat. Le processus de transition mis en oeuvre depuis est cité en exemple sur tout le continent. (Mathieu Bonkoungou, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant