Religion : "Les footballeurs sont souvent plus ouverts que la société"

le
0
Frédéric Kanouté, ici sous les couleurs de Séville, se confie dans l'ouvrage Dieu football club comme une centaine de footballeurs et d'entraîneurs.
Frédéric Kanouté, ici sous les couleurs de Séville, se confie dans l'ouvrage Dieu football club comme une centaine de footballeurs et d'entraîneurs.

Non, la religion n'est pas apparue ces dernières années dans le football. Si vous en doutez, plongez vous dans Dieu football club (1) du journaliste Nicolas Vilas. Un ouvrage dans lequel plus d'une centaine de footballeurs et d'entraîneurs racontent comment la religion est vécue au quotidien sur les terrains. De ces témoignages ressort une panoplie de pratiques religieuses, des évangélistes - dont les adeptes ne sont pas seulement brésiliens - jusqu'aux bouddhistes (à l'instar du footballeur Roberto Biaggio). "De nombreux joueurs m'ont parlé de leur religion, quelle que soit leur confession", explique Nicolas Vilas. Mais, notamment en France, football et religion font souvent bon ménage, de façon plus apaisée que dans la société. D'ailleurs, de ces trois ans d'enquête, le journaliste à Ma chaîne Sport s'insurge contre les préjugés, contre "le musulman assimilé à un terroriste, le juif à un communautariste et le catholique à un intégriste".Qu'est-ce que vous voulez que les lecteurs retiennent de Dieu football club ? Mon livre est comme le sujet qu'il traite : il ne donne pas une réponse à une problématique, mais des réponses à des problématiques. Ce qui est intéressant, c'est que les footballeurs sont souvent bien plus ouverts que la société. Dans les vestiaires, les religions cohabitent. À titre d'exemple, la question du halal ne s'est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant