Religion au travail : une nouvelle loi n'est pas nécessaire

le
0
Plutôt que de légiférer, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) propose de «former» et d'«informer» les employeurs sur les situations et les règles de droits en vigueur.

Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) estime, dans un projet d'avis, que l'arsenal juridique actuel est suffisant pour permettre aux employeurs de gérer la délicate question du «fait religieux dans l'entreprise» sans l'appoint d'une nouvelle loi.

Edith Arnoult-Brill (groupe Associations) et Gabrielle Simon (groupe CFTC), les rapporteurs du document qui sera soumis au vote de l'assemblée plénière du Cese mardi 12 novembre, considèrent, que «l'intervention du législateur n'est pas nécessaire aujourd'hui» et jugent préférable d'«informer» et de «former» sur les situations et les règles de droit en vigueur.

Dans un pays où 65% des citoyens se déclarent catholiques, 25% agnostiques, 6% musulmans, 2 à 3% protestants et juifs à moins de 1% (curieusement...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant