Religion au travail : « Pas de nouvelle loi mais de la souplesse »

le
0
Religion au travail : « Pas de nouvelle loi mais de la souplesse »
Religion au travail : « Pas de nouvelle loi mais de la souplesse »

A la tête d'une entreprise de plasturgie, Jean-Lou Blachier est vice-président de la Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises (CGPME), syndicat patronal qui représente et défend les sociétés jusqu'à 250 salariés.

 

Comment les entreprises gèrent-elles le fait religieux dans leurs murs ?

Au cas par cas, par la négociation et la discussion, on arrive toujours à trouver une solution. C'est le manageur qui va gérer ça directement avec son employé. Il faut savoir être pragmatique, dans le respect de chacun. Il doit y avoir de la tolérance. On se trouve à un moment où on doit pouvoir s'entendre, où l'écoute de l'autre est importante. La religion, c'est très personnel, chacun doit pouvoir vivre sa foi sans être obligé d'en faire profiter les autres. Ce qui est primordial dans une entreprise, c'est qu'on travaille !

 

Certains patrons peuvent se retrouver désemparés face à cette question sensible...

On a besoin d'être informés. On ne connaît pas forcément les règles. Alors le guide du fait religieux en entreprise que le ministère du Travail doit prochainement mettre en place est une bonne idée à condition qu'il ne crée pas d'obligations mais de l'information. C'est important de savoir ce qu'on peut faire et ne pas faire.

 

Faut-il une loi sur la religion en entreprise privée ?

Il y a suffisamment de lois comme ça. Une loi, ça donne de la rigidité. Il faut de la souplesse. Quand la négociation peut éviter une loi, c'est toujours mieux.

 

D'autres exemples de conflits

 

Le port de signes ostentatoires et les demandes d'absence pour une fête religieuse sont les principaux faits religieux observés dans les entreprises. Mais la foi peut aussi s'inviter au travail de bien d'autres manières.

 

« J'ai un client dont une partie des salariés, musulmans, avaient demandé que le buffet soit halal lors de la soirée annuelle de la boîte », explique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant