Religion au travail : «Du moment que ça ne perturbe pas le service...»

le , mis à jour à 07:42
3
Religion au travail : «Du moment que ça ne perturbe pas le service...»
Religion au travail : «Du moment que ça ne perturbe pas le service...»

Le 12 septembre, la société de travaux publics Dubrac TP à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) — qui emploie quelque 300 salariés — a tourné au ralenti. En ce jour de l'Aïd-el-Kébir, l'une des fêtes les plus importantes de l'islam, plus de la moitié du personnel avait posé une RTT. Mais cela n'a pas gêné le patron, Francis Dubrac : « Il faut savoir faire preuve de tolérance, de flexibilité, de connaissance de l'autre. C'est vrai, ce jour-là, l'entreprise a été moins performante, un peu déstabilisée. Mais il est important de respecter les demandes, cela contribue au bien-être des salariés. » Aux yeux de ce chef d'entreprise, « toutes ces religions qui cohabitent, c'est une ouverture sur le monde ».

 

« On apprend beaucoup avec ce mélange de populations », s'enthousiasme ce catholique non pratiquant, avant de sortir de sa bibliothèque un saint Coran offert par l'imam du secteur. Francis Dubrac ne considère pas le fait religieux comme un sujet de crispation dans ses murs à partir du moment où il n'y a pas de prosélytisme, pas d'homme qui refuse de serrer la main d'une femme, pas de prières au milieu du couloir... « J'ai des gars qui vont se recueillir lors de la pause-déjeuner près des baraques de chantier, mais ça, c'est leur problème, c'est sur leur temps libre », souligne le maître des lieux.

 

Durant le ramadan, « quand les gars qui ne peuvent pas boire ont 38 °C au-dessus de leur tête et 180 °C sous leurs pieds avec le goudron », l'entreprise doit aussi s'adapter. « On va alors démarrer plus tôt, commencer à 5 heures au lieu de 8 heures et finir vers 13 heures au lieu de 16 h 15 », détaille Jean-Bosco, conducteur de travaux. Lui est un fervent catholique qui va à la messe tous les dimanches. Il lui arrive de faire « une petite prière dans sa tête au boulot » lors d'une pause méditation mais il ne veut surtout pas afficher sa foi. Sauf peut-être le Vendredi saint marqué ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M140210 il y a 2 mois

    Erratum : a bannir hors du cadre personnel.

  • M140210 il y a 2 mois

    La religion est un acte personnel qui n'a rien a voir avec le monde de l'entreprise. A bannir hors du cadre professionnel.

  • gustav10 il y a 2 mois

    Vous avez dit laïcité ?