Relaxe surprise pour le «maire gifleur» du Nord

le
0
La cour d'appel de Douai blanchit totalement Maurice Boisart, allant au-delà des espoirs de la défense.

Maurice Boisart, 63 ans, maire de Cousolre (Nord), a été relaxé mercredi par la cour d'appel de Douai. En première instance, il avait écopé de 1000 euros d'amende avec sursis et 250 euros de dommages et intérêts pour avoir giflé, le 24 août 2010, un adolescent qui l'avait menacé après avoir été réprimandé.

La cour, présidée par Alain Blanc, estime qu'en s'en prenant vigoureusement au jeune insolent qui avait escaladé une clôture pour récupérer un ballon, l'élu avait apporté une «une réponse adaptée à l'atteinte inacceptable portée publiquement à l'autorité de sa fonction». L'adolescent «qui a délibérément et en toute connaissance de cause, contesté son autorité, l'a outragé en le tutoyant plusieurs fois et en lui enjoignant dans ses termes particulièrement odieux de "se casser". Les termes et la violence des outrages ne font pas de doute.»

Les juges estiment que Maurice Boisart, grossièrement pris à partie et explicitement menacü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant