Relations avec le FN : François Fillon se fait étriller par les ténors de l'UMP

le
43
Relations avec le FN : François Fillon se fait étriller par les ténors de l'UMP
Relations avec le FN : François Fillon se fait étriller par les ténors de l'UMP

Les propos de François Fillon sur le Front national continuent de créer une ligne de fracture au sein de l'UMP. Après Jean-Pierre Raffarin, qui a estimé samedi que «le pacte fondateur» du parti était «en cause», c'est au tour des ex-ministres Luc Chatel, Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez, et Alain Juppé, de fustiger la nouvelle posture de leur ancien chef de gouvernement, sur fond de compétition pour la prochaine élection présidentielle. A gauche, la charge se poursuit. Après Manuel Valls hier, le Premier ministre en personne demande à la droite de clarifier sa position vis à vis du FN.

Vendredi, François Fillon, pourtant réputé modéré, a de nouveau exclu toute alliance avec le Front national lors des municipales, mais tendu la main à ses électeurs et renvoyé une nouvelle fois dos à dos le PS et le FN en matière de «sectarisme». Une prise de distance très nette avec le «front républicain» qu'il défendait auparavant et la stratégie du «ni-ni» (pas d'appel au vote, ni pour le FN, ni pour le PS) adoptée par son parti. De quoi semé le trouble, jusque dans son parti.

Luc Chatel (UMP) accuse Fillon de «faire la courte échelle» au FN

A l'UMP nombreux sont ceux qui ont sonné la charge contre l'ancien Premier ministre, ce dimanche. Sur Radio J, Luc Chatel, qui avait pris fait et cause pour Jean-François Copé durant la primaire interne à l'UMP, a déclaré dimanche «ne pas comprendre» le revirement de François Fillon vis-à-vis du FN, qui revient à ses yeux à faire «la courte échelle» au parti de Marine Le Pen.

La position de l'UMP doit rester claire. Ni PS ni FN, ni défaitisme ni trahison de nos valeurs. #radioJ? Luc CHATEL (@LucChatel) September 15, 2013

Invité de France 3, Xavier Bertrand, député-maire de Saint-Quentin, s'est, lui, interrogé à voix haute : «Est-ce qu'il y a dans cette déclaration ambigüe de François Fillon un calcul politicien ? Si c'en est un, c'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 le lundi 16 sept 2013 à 18:27

    à psdi le fascisme est né de l'extrême gauche Italienne et d'un membre du partie socialiste italien "Benito Mussolini" les 50 dernières années l'extrême gauche a été largement active dans de nombreux actes de terrorisme. Alors le FN n'est pas ma tasse de thé mais à force de faire passer ses adhérents pour ce qu'ils ne sont pas vous attisez leur amertume.

  • M9481754 le lundi 16 sept 2013 à 18:05

    le seul moyen d'eliminer la gauche c'est de faire des accords avec le fn et là ce sera pour des annees

  • M4947935 le lundi 16 sept 2013 à 16:22

    Tout celà c'est de l'agitation stérile... les électeurs vont leur donner leur point de vue prochainement et je ne pense pas que les avis des politiques de gauche et de droite vont entrer en ligne de compte...

  • denisam1 le lundi 16 sept 2013 à 15:59

    FILLON atterrit en douceur , les autres planent au dessus des nuages !!!

  • M5859377 le lundi 16 sept 2013 à 15:53

    Fillon n'a qu'une ambition: lui meme, si la mode était à Mélenchon, il lui piquerait ses thèmes; à GER BER

  • denisam1 le lundi 16 sept 2013 à 15:53

    FILLON

  • psdi le lundi 16 sept 2013 à 15:38

    La stratégie préconisée par François Fillon à l'endroit du FN n'est pas seulement condamnable. Elle est surtout électoralement suicidaire pour l'UMP.

  • rusti13 le lundi 16 sept 2013 à 15:17

    nation presse info a voir et revoir

  • rusti13 le lundi 16 sept 2013 à 15:17

    nation presse info a voir et revoir

  • rusti13 le lundi 16 sept 2013 à 15:17

    nation presse info a voir et revoir