Relancer le bâtiment pour lutter contre le chômage

le
5
Depuis quelques mois l'activité du bâtiment plonge dangereusement et 40.000 emplois sont menacés. Une catastrophe pour le gouvernement, conscient que le chômage est la préoccupation numéro un des Français. » Hollande sort ses ordonnances

Ce n'est pas vraiment une surprise. «Les ordonnances portent sur un seul sujet, très limité, qui concernera la nécessité de mettre en œuvre très rapidement des modifications en matière d'urbanisme», souligne Alain Vidalies, ministre en charge des Relations avec le Parlement. En clair, elles viseront à dynamiser la construction de logements neufs. Un thème que, lors de son déplacement à Dijon lundi et mardi, François Hollande a abordé deux fois.

C'est qu'il y a urgence: depuis quelques mois, l'activité du bâtiment plonge dangereusement. L'année dernière, on a bâti seulement 341 000 logements contre 421.000 en 2011. Et si aucune mesure n'est prise, les experts s'attendent à un nouveau recul cette année avec seulement 313.000 mises en chantier. Pour un président de la République qui avait promis de s'attaquer au mal-logement et de construire 500.000 nouveaux appartements par an, cela fait désordre. D'autant plus que les ventes en berne des promoteurs immobiliers ont des conséquences sur l'emploi. Sans mesure forte, la Fédération française du bâtiment a promis la perte de 40.000 emplois cette année. Une catastrophe pour le gouvernement, conscient que le chômage - touchant plus de 10 % de la population active, soit 3,2 millions de personnes - est la préoccupation numéro un des Français. Or, s'il y a bien une activité non délocalisable où des mesures peuvent avoir un impact favorable très rapide, c'est bien le bâtiment.

Des mesures de bon sens

Concrètement, pour faire repartir la construction, François Hollande privilégie des mesures de bon sens qui ne coûtent pas un sou. Bien souvent des pistes qu'avait déjà explorées le gouvernement d'Alain Juppé. Alain Vidalies a notamment évoqué «un raccourcissement des délais pour les procédures contentieuses». Il s'agit en fait d'en finir avec les recours abusifs contre les permis de construire qui empêchent le démarrage de beaucoup de programmes immobiliers. De faire en sorte que la justice tranche plus rapidement sur ces sujets. Autre thème abordé par les ordonnances: la suspension pendant un ou deux ans de certaines normes qui renchérissent le coût des nouveaux logements. Par exemple, la norme accès handicapés, qui rend tous les logements accessibles à cette population et nécessite des salles de bains plus grandes, pourrait être assouplie.

vers un abaissement de la TVA

Mais ces deux mesures contenues dans des ordonnances ne suffiront pas à elles seules à relancer l'activité de la construction en France. Plus largement, le gouvernement planche sur un plan de relance du bâtiment qui devrait être présenté le 20 ou le 21 mars. Ainsi, envisage-t-il d'abaisser à 5 % la TVA sur la construction de HLM qui devait passer à 10 % en janvier 2014. Il regarde aussi comment inciter ou obliger les assureurs-vie à financer la construction de 40.000 à 50.000 logements chaque année. Enfin, il réfléchit à une refonte des aides financières qui permettent de rendre son logement moins consommateur en énergie. Là, il s'agit de rendre plus attrayant et mieux calibré l'éco-prêt à taux zéro, le CIDD (crédit d'impôt développement durable) ou l'éco-prêt logement social. Un guichet unique regroupant les solutions techniques, les professionnels pouvant les mettre en œuvre et les aides financières envisageables, pourrait être créé. Une reformatage qui, selon le gouvernement, devrait permettre d'améliorer l'efficacité énergétique de 500.000 logements par an.

La ministre du Logement, Cécile Duflot, avait estimé en janvier que ce plan ciblant la rénovation thermique de logements permettrait de créer 75.000 emplois. L'emploi, encore l'emploi. Voilà pourquoi subitement François Hollande s'intéresse au bâtiment.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.gil123 le jeudi 14 mar 2013 à 13:31

    IMMOBILIER ET IVESTISSEMENT LOCATIF = TAXES/RDS 15.50%/FONCIER +2.50% PAR ANS/ IMPAYE/PLUS VALUE 30 ANS/ IR / TOUJOURS DES NOUVELLES NORMES/ ETC.....(RENDEMENT PROCHE DE ZERO)MERCI PAS POUR MOI (lol)

  • Karama7 le jeudi 14 mar 2013 à 13:20

    Dynamiser la construction de logements neufs pendant le dégonflement de la Bulle immo ... Une idée de génie ... Faut demander des conseils aux Espagnols , des pros ! Ils vont bientôt avoir plus de logements inoccupés qu'occupés ...

  • mathe126 le jeudi 14 mar 2013 à 13:10

    les seules mesures qui pourraient inciter les investisseurs a revenir sont la baisse de la fiscalité sur les revenus locatifs en particulier la csg et une réforme de la fiscalité des PV. Sarko avait bien miné le terrain il faut le reconnaitre.

  • paumont1 le jeudi 14 mar 2013 à 12:09

    construisez vite de grands ensembles, dans lesquels on casera de futurs chômeurs, histoire qu'ils fassent un peu plus de trafics et qu'ils s'entretuent à l'AK47.....

  • denisam1 le jeudi 14 mar 2013 à 11:53

    le mal est fait ..... trop d'impôts !!!!!