Relance, rigueur : USA et Europe divergent

le
0
Réuni vendredi soir à Marseille, le G7 Finances n'a pas fait de nouvelles annonces. Christine Lagarde et Timothy Geithner ont appelé l'Europe à plus d'unité.

Pression sur l'Europe. Avant même le début du G7, qui réunissait vendredi soir à Marseille les ministres des Finances et les gouverneurs de banques centrales du G7 (États-Unis, Japon, Canada, Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni), Christine Lagarde a exhorté les dirigeants du Vieux Continent à «agir dès maintenant et avec audace».

La directrice générale du FMI n'a pas hésité à dramatiser la situation. «L'économie mondiale traverse une phase pleine de dangers», a-t-elle déclaré à Londres, aux côtés du chancelier britannique de l'Échiquier, avant de s'envoler pour Marseille. Elle a réitéré ses inquiétudes vis-à-vis des banques européennes: «Face à la montée des risques et des incertitudes et à la nécessité de convaincre les marchés, certaines ont besoin de renforcer leur capital.» On explique au FMI que les économies européennes se financent pour les trois quarts par les banques et pour un quart seulement à travers les marchés (c'est l'inverse

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant