REIslam : "Allô ? Puis-je retirer mon voile au travail ?"

le
4
Selon Larabi Becheri, les contradictions entre le droit français et la loi musulmane sont toujours gérables.
Selon Larabi Becheri, les contradictions entre le droit français et la loi musulmane sont toujours gérables.

Tous les mardis matin, Larabi Becheri s'enferme dans son bureau. Pendant deux heures, ce théologien en droit musulman tient une permanence religieuse par téléphone. Les appels se bousculent "le plus souvent pour évoquer des problèmes conjugaux", précise le directeur du conseil scientifique de l'Institut européen des sciences humaines (IESH). Cette école, installée au coeur du Morvan, est l'une des trois écoles françaises à former des imams. Cette permanence tout comme l'école sont membres de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), une branche française des Frères musulmans, "mais, rassurez-vous, on se fait souvent taxer de musulmans light", ironise le théologien. À la manière d'un directeur de conscience, l'homme délivre par téléphone des conseils en matière de morale et de religion à des croyants en plein questionnement. "On joue au psy, au confident, au sociologue... Il faut souvent inviter la personne qui appelle à reformuler clairement le problème sous la forme d'une question religieuse." Repentir, expiation, péché..., les interrogations pleuvent. La plupart des conversations se font en français "qui est la langue de la majorité des musulmans de France", rappelle le religieux. Expiation et foulard La sonnerie retentit. Il s'agit d'un jeune homme qui veut savoir "comment expier un péché". Le théologien reformule deux fois sa réponse pour convaincre ce pénitent autoproclamé qu'il n'y a "pas de châtiment sans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le jeudi 29 jan 2015 à 15:08

    cela prouve que la religion passe avant la loi française dans une certaine communauté

  • raich2 le jeudi 29 jan 2015 à 15:07

    Le spirituel n'est pas compatible avec le réel.Personne n'a la preuve de l'existence de qui que se soit, sauf des écrits rapportés et interprétés et traduits selon le degré de compréhension de celui qui s'auto proclame représentant d'une religion.

  • dotcom1 le jeudi 29 jan 2015 à 15:03

    Bravo au Point de donner une tribune à une organisation classée "terroriste" dans plusieurs pays.

  • M940878 le jeudi 29 jan 2015 à 15:00

    suffit d'appliquer la loi française qui prime avant toute religion