Réintégrons les promesses de campagne dans les comptes de campagne !

le , mis à jour le
0
Tout à la préparation de sa candidature, François Hollande multiplie les cadeaux électoralistes.
Tout à la préparation de sa candidature, François Hollande multiplie les cadeaux électoralistes.

La campagne pour la présidentielle a déjà commencé ! Il n'est que de voir l'extrême tension qu'a suscitée la décision du bureau politique des Républicains de faire voter les Français de l'étranger comme ceux qui résident dans le pays, c'est-à-dire en se déplaçant dans un bureau de vote, et pas en utilisant le vote électronique. Tout le monde y voit une manoeuvre sarkozyste alors que la charte des primaires n'a prévu que le vote papier, ne fait aucun distinguo entre les expatriés et les autres et que, au plan national, le Conseil constitutionnel avait refusé la rupture d'égalité entre les électeurs.

À gauche, les gesticulations d'Emmanuel Macron et de Jean-Luc Mélenchon montrent qu'ils rodent leur moteur... Pendant ce temps-là, François Hollande met ses pas dans ceux des grandes figures de la gauche. Jaurès, Blum, Mitterrand sont appelés à son secours. Une tentative désespérée à un an du scrutin (la présidentielle aura lieu les 23 avril et 7 mai 2017) pour convaincre ses détracteurs qu'il est un président de gauche qui réforme. Mais les mots ne suffisent pas - même quand ils sont grands - pour guérir les maux dont les Français sont affligés depuis quatre ans. Alors, le docteur Hollande sort son ordonnance : promesses électorales et cadeaux fiscaux pour tout le monde...

Démagogie populiste et irresponsable

Le président a annoncé mardi une « baisse » des impôts pour les « plus modestes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant