Reims : Vasseur attend une réaction

le
0
Reims : Vasseur attend une réaction
Reims : Vasseur attend une réaction
Après deux défaites de rang en championnat et une dix-neuvième place au classement, Jean-Luc Vasseur, l'entraîneur de Reims, attend une réaction lors de la réception de Bordeaux (9eme journée de Ligue 1). Rendez-vous vendredi prochain à 20h30.

Après deux claques reçues à Marseille (5-0) et contre Metz (3-0), Reims se retrouve à la dix-neuvième place du classement. Une situation inquiétante pour Jean-Luc Vasseur, l'entraîneur champenois, qui attend une réaction vendredi prochain contre Bordeaux (9eme journée de Ligue 1). « On est dans le dur, mais c'est aussi comme ça que se construisent les équipes, explique-t-il dans des propos relayés sur le site officiel du club du président Jean-Pierre Caillot. C'est dans ces moments difficiles qu'on voit la nature des uns et des autres, mais je n'ai pas vu mon équipe baisser les bras même à 9 (ndlr : contre Metz le week-end dernier). Mon équipe est frustrée de l'ampleur du résultat, elle est frustrée de ne pas avoir pu jouer à 11 contre 11 jusqu'à la fin du match. Ces frustrations peuvent donc apporter de la motivation supplémentaire contre Bordeaux. Après, on va jouer une équipe qui est en pleine réussite, en pleine bourre. Il y a une efficacité implacable et j'ai pu le voir avec son match contre Rennes (2-1). Bordeaux est une équipe qui n'a pas forcément la possession, mais est très efficace aujourd'hui et en pleine réussite. Il faut que l'on soit capable d'aller chercher cette réussite, on a été capable de le faire contre Toulouse et à Lorient. L'équipe est en capacité de reproduire ces victoires. Maintenant, on est un peu blessé. Il faut panser tout ça, ne pas aller trop vite, ne pas partir la fleur au fusil. Je pense qu'aujourd'hui prendre un minimum de but nous permet de rester dans le match. Puis il faut surtout finir à 11, il ne faut pas trop s'agacer. »

En cas de nouvelle contre-performance face aux Girondins, Jean-Luc Vasseur risque gros. Le successeur d'Hubert Fournier apparaît fragilisé, notamment en raison du choix de certaines recrues. « Il ne faut pas baisser la tête, déclare, de son côté, Aïssa Mandi, le latéral droit et capitaine de Reims. Certes, on a pris une volée contre Marseille. Après, à Metz, il y a eu des circonstances. On termine le match à neuf, ce n'est pas facile de ne pas marquer de but et d'en prendre huit. (...) Il faut réagir, ne pas subir les évènements et faire tout pour inverser la tendance. »

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant