Reims : Le club fracasse Guégan

le
0

Le Stade de Reims répond dans un communiqué sous forme de recadrage en règles à l’interview dans l’Equipe d’Olivier Guégan, qui était encore l’entraîneur du club il y a dix jours.

Le Stade de Reims recadre Olivier Guégan. L’interview de celui qui était encore l’entraîneur du club rémois il y a dix jours a beaucoup de mal à passer du côté de Reims. Dans un communiqué, le Stade revient presque point par point sur les arguments avancés par Guégan dans l’entretien. « Le Stade de Reims s’étonne de la sortie médiatique d’Olivier Guégan dans le quotidien ‘’L’Equipe’’ ce jour. En parlant d’un « concentré d’aigreur », le communiqué donne tout de suite le ton. Reims poursuit en insistant bien sur plusieurs détails. Le club rémois affirme premièrement que le coach évincé après la défaite à Nice, a eu le loisir de composer son staff, contrairement à ce qu’il explique. « A sa demande, le staff a  été reconduit dans ses fonctions à l’intersaison, et même renforcé en cours d’année. »

La vérité sur le transfert de Moukandjo

Reims démonte ensuite les accusations de Guégan sur le recrutement. « Aucune arrivée ni aucun départ ne s’est fait sans l’aval du coach », assure l’actuel‘eme de Ligue 1, prenant le cas Moukandjo comme exemple. « Le transfert de Benjamin Moukandjo a été fermement demandé par l’entraîneur. » Pour le gardien, l’ancien entraîneur de l’équipe première aurait là aussi menti, à en croire ses ex-collaborateurs. « Le joueur s’est désisté à cause des résultats sportifs en janvier et la débâcle de Chambly notamment. » Place ensuite au cas Guégan proprement dit. Reims regrette sa « lâcheté » et son « manque de reconnaissance » dans cette interview, mais assume pleinement sa décision de lui avoir maintenu sa confiance « en dépit d’une saison chaotique et d’une moyenne de points famélique ».

Reims invite Guégan à réussir ses diplômes

Le club rémois précise qu’il financera malgré tout la formation de l’ancien Brestois au BEPF, avant de fermer le communiqué sur l’ « amateurisme du club » évoqué par l’intéressé dans l’entretien en question. Là aussi, Reims ne fait pas dans la dentelle au moment de livrer sa réponse à la sortie médiatique d’Olivier Guégan. « Quand il conclut par une tirade ‘’sur l’amateurisme qui n’a pas sa place’’, le Stade de Reims ne peut qu’aller dans le sens de son ancien entraîneur. C’est pourquoi il l’invite à passer avec succès ses diplômes et à méditer humblement sur son attitude et comportement tant sur le plan sportif qu’extra-sportif. » Ambiance. Communiqué du Stade de Reims Si le club a pensé dans un premier temps « fermer les écoutilles » à la lecture d’un concentré d’aigreur, il préfère prendre le temps de clarifier et recadrer quelques points qui apparaissent importants. Tout d’abord l’ancien entraîneur et fidèle adjoint de l’équipe professionnelle -qui contrairement à ses déclarations n’a jamais exercé le poste de coordinateur sportif déjà occupé de manière professionnelle et loyale- évoque le regret de « ne pas avoir choisi son staff ». Précisons qu’à sa demande, le staff a  été reconduit dans ses fonctions à l’intersaison, et même renforcé en cours d’année. Olivier Guégan, qui pointe « un quotidien prenant » avait pourtant à son service trois entraîneurs adjoints, un responsable de la performance et deux préparateurs physique. Puisque l’ancien entraîneur n’a pas jugé bon de le faire dans l’interview, le Stade de Reims salue l’action de cette équipe travailleuse et engagée. L’ancien entraîneur qui se qualifiait humblement de « soldat du club » précise également qu’il n’a pas eu la main sur le recrutement. Le club dément formellement cette affirmation : aucune arrivée ni aucun départ ne s’est fait sans l’aval du coach. Le transfert de Benjamin Moukandjo a d’ailleurs été fermement demandé par l’entraîneur qui déclarait viser le Top 10 avec son ancien groupe qu’il juge aujourd’hui en fin de cycle. Concernant le poste de gardien de but, le Stade de Reims a fait une offre acceptée qui aurait été le deuxième plus gros transfert de l’histoire du club. Le joueur s’est désisté à cause des résultats sportifs en janvier et la débâcle de Chambly notamment. Le club a maintenu sa confiance à Olivier Guégan, en dépit d’une saison chaotique et d’une moyenne de points famélique. Si le Stade de Reims assume ce choix, il regrette la lâcheté et le manque de reconnaissance de son ancien entraîneur pour un club dont il a été salarié six ans, qui lui a permis de se former et offert un projet de reconversion. Même évincé, le club financera la formation d’Olivier Guégan au BEPF. Celle-ci apparaît aujourd’hui d’une impérieuse nécessité, tant l’inexpérience d’Olivier Guégan transparait dans le choix de ce procédé médiatique, à deux journées du terme de la fin du championnat, alors que son ancien club fait front et se bat pour le maintien. Enfin, quand Olivier Guégan conclut par une tirade « sur l’amateurisme qui n’a pas sa place », le Stade de Reims ne peut qu’aller dans le sens de son ancien entraîneur. C’est pourquoi il l’invite à passer avec succès ses diplômes et à méditer humblement sur son attitude et comportement tant sur le plan sportif qu’extra-sportif.  
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant