Reims gratte un point face à Nice

le
0
Reims gratte un point face à Nice
Reims gratte un point face à Nice

Le 59ème Reims - Nice de l'histoire n'aura pas trouvé son vainqueur. Le Gym a longtemps mené au score et maîtrisé des Rémois beaucoup trop timides, avant qu'une main discutable n'offre un pénalty à un point à des Rémois qui se sont bien rattrapés.

Stade de Reims 1-1 OGC Nice

Buts : Diego (78e sp) // Germain (6e)

Claude Puel comptait sur son 4-4-2 en losange qui avait déjà fait des miracles. Pendant plus d'une heure, Nice a maîtrisé Reims. Emmenés par un Ben Arfa qui avait revêtu son costume de chef d'orchestre, les Aiglons peuvent avoir quelques regrets de ne pas être repartis d'Auguste-Delaune avec les trois points. La faute à une main dans la surface de Koziello qui a causé un pénalty. Même si elle est discutable, elle a récompensé les quelques minutes de folie imposées par les Rémois dans cette partie. Un point encourageant pour Reims qui n'a toujours pas gagné à la maison, mais qui a bien relevé la tête en seconde période pour continuer de grappiller des points importants, qui compteront certainement en fin de saison.

Balade niçoise


En début de match, Nice prend le ballon. Reims laisse plutôt faire et ne met pas trop la pression sur le porteur. La première action est pour les locaux. Après un joli mouvement collectif, Traoré, côté droit, centre fort au premier poteau et Cardinale boxe des deux poings. Nice continue ses phases de possession dans les premières minutes et ça paye. Ben Arfa change d'aile côté gauche pour Boscagli monté aux avant-postes. Le centre du latéral est parfait pour Germain qui ajuste du plat du pied. Placide repousse mais l'attaquant niçois se reprend de la tête et inscrit son septième but de la saison. Le Gym mène un but à zéro et maîtrise globalement son sujet. De leur côté, les Rémois laissent trop de liberté et n'arrivent pas à aller au bout de leurs actions. À chaque fois, ils se montrent trop timides face à des Niçois bien regroupés. Le peu de frappes effectuées sont au-dessus ou très peu dangereuses et le seul mini frisson est à mettre sur le compte de Ngog, dont la tête décroisée passe largement à côté. Triste. À Nice, Ben Arfa est omniprésent et dicte le tempo au milieu de terrain et n'hésite pas à venir très bas pour être au départ des mouvements collectifs. En fin de première période, Reims sort légèrement la tête de l'eau et profite de la baisse de régime des Niçois. Mais le miracle ne se produit pas et les locaux rentrent au vestiaire avec un but de retard. Il va falloir faire bouger…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant