Reims : 300 euros d'amende pour avoir traversé la gare avec ses écouteurs

le
2
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Attention, se promener dans une gare en écoutant de la musique peut coûter très, très cher. Comme le révèle le quotidien local L'Union, Anthony, un adolescent âgé de 16 ans, a été verbalisé le 23 mai 2013 à Reims pour avoir refusé de baisser le volume de ses écouteurs. Le jeune homme, qui ne peut payer l'amende de 45 euros infligée par l'agent de la SNCF pour "utilisation d'instrument sonore", reçoit alors un P-V de 75 euros. Une somme que la mère du garçon refuse à son tour de payer. Et l'amende s'alourdit toujours plus avec les frais de majoration, jusqu'à s'élever aujourd'hui à 300 euros.

Comment justifier une telle amende ? La direction juridique de la société de chemin de fer invoque dans une lettre datée du 24 mars 2014 l'article 74 d'un décret du 22 mars 1942 qui interdit notamment à toute personne de "faire usage sur les quais d'appareils ou instruments sonores".

L'UFC-Que Choisir se saisit du dossier

La SNCF a par ailleurs assuré à L'Union que si la musique "adoucit les moeurs", "ces incivilités perturbent la vie de nos voyageurs et de nos agents". Et la porte-parole de la société de chemin de fer d'ajouter : "La SNCF veille à la tranquillité et au confort de ses voyageurs, c'est dans ce contexte que ce garçon a été verbalisé."

L'affaire prend aujourd'hui une tournure différente. L'UFC-Que Choisir s'est en effet saisie du dossier pour tenter d'aider Anthony. L'association de consommateurs demande...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cmoineau le samedi 29 mar 2014 à 18:20

    Normal et sanction identique sur la voie public quand il traverse sans regarder

  • M6418959 le samedi 29 mar 2014 à 16:19

    a quand l'interdiction du téléphone portable qui crée une nuisance sonore. Les utilisateurs n'ont pas l'impression de gêner les autres usagers et cela fait parti des incivilités.