Reimond Manco, de l'or en bars

le
0
Reimond Manco, de l'or en bars
Reimond Manco, de l'or en bars

Un statut de crack acquis après un Mondial des moins de 17 ans, un transfert au PSV Eindhoven, puis la chute. Reimond Manco, attaquant péruvien au talent incontestable préfère passer son temps dans les bars, plutôt qu'à l'entrainement. Ce qui n'a pas empêché l'Alianza Lima de le ramener à la maison. Et à la raison ?

Les retours à la maison sont à la mode en Amérique du Sud. Ceux de Tevez à Boca Juniors ou de Saviola et Lucho González à River ont fait vibrer l'Argentine. Celui-ci intrigue le Pérou. Reimond Manco, 25 ans et une carrière de globe-trotter, est de retour à l'Alianza Lima, son premier club. Il incarnait pourtant les espoirs de toute une nation après son titre de meilleur joueur du Mondial des moins de 17 ans (en 2007, devant James Rodriguez). Il revient aujourd'hui dans le championnat local, promettant la repentance après des années un peu trop portées sur la boisson.

L'Amérique du Sud à ses pieds


La carrière de Reimond Manco débute rapidement avec un imbroglio. Natif de Lima, le jeune porte pourtant le maillot de la sélection vénézuélienne en 2005 : "Beaucoup croient que je suis né à Isla Margarita (au Venezuela, ndlr), mais je suis né à Lima. De deux à huit ans et de treize à quinze ans, j'ai vécu au Venezuela. J'ai commencé à jouer au football là-bas, et j'ai ensuite intégré la Vinotinto. Mais je suis péruvien, ma famille aussi, et j'ai toujours rêvé de représenter le Pérou" explique l'attaquant, sur le site de la FIFA, en 2007. Le début des embrouilles pour le jeune Manco, tiraillé entre son pays d'accueil - qui insiste pour le nationaliser - et sa terre natale. Finalement, c'est avec le maillot péruvien que Manco va briller lors du Mondial des moins de 17 ans en Corée du Sud. Nous sommes en 2007, le gamin a déjà gagné le surnom de "Petit Romario" après avoir battu le Brésil à lui tout seul lors du Sudamericano. La presse péruvienne s'enflamme, et les grands clubs (River, Boca, le PSV Eindhoven et le Real Madrid) viennent taper à la porte de celui qui vient de débuter professionnellement avec le maillot de l'Alianza Lima, quatre mois auparavant. À l'époque, le petit attaquant garde la tête froide : "Je suis au courant de tout ce qu'il se dit. Mais je reste tranquille, je ne suis pas pressé. Je ne suis peut-être pas prêt pour aller dans un grand d'Europe. Jouer dans une équipe intermédiaire pourrait m'aider. Mais j'aimerais d'abord être performant avec mon club" déclare t-il sur le site de la FIFA. Joint par nos soins, Juan José Oré, à l'époque entraineur des moins de 17 ans décrit un joueur "mature, rapide et différent des autres de sa catégorie". L'ancien footballeur péruvien ajoute : "Il a eu un rôle majeur…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant