Régulation : le Crédit agricole compte

le
0
Le groupe mutualiste a réalisé un bénéfice de 1,4 milliard d'euros au troisième trimestre.

Pas besoin d'augmentation de capital. Comme BNP Paribas, la Société générale et le groupe BPCE l'avaient fait dans les jours précédents, le Crédit agricole a écarté mercredi tout appel au marché pour se conformer aux nouvelles obligations prudentielles, dans leur état actuel. Le groupe mutualiste assure que sa structure financière «solide » et sa «flexibilité interne » lui permettront d'afficher à horizon 2013 un ratio de fonds propres supérieur à 7 %, comme l'exige Bâle 3, aussi bien en global qu'au niveau de son véhicule coté, Crédit agricole SA (Casa).

Pour la banque verte, cet engagement est loin d'être une formalité. Les analystes financiers n'ont cessé, ces derniers mois, de tirer la sonnette d'alarme à propos du mutualiste français, le jugeant le plus vulnérable en Europe face aux efforts imposés par les régulateurs.

Poids lourd de l'assurance

En particulier, ces derniers exigent que les banques déduisent de leurs fonds propres une parti

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant