Régulation : la France défend ses positions 

le
1
La réforme de l'organisation des marchés en Europe et le chantier comptable suscitent l'inquiétude à Paris.

Les oreilles de Michel Barnier, commissaire européen - français - en charge des Services financiers, ont dû siffler ce jeudi matin. Jean-Pierre Jouyet, le président de l'Autorité des marchés financiers (AMF) qui tenait ses entretiens annuels, n'a pas mâché ses mots pour critiquer son projet de réforme de l'organisation des marchés financiers en Europe. «Les réponses apportées par ce texte ne sont pas à la hauteur» des enjeux, a déclaré Jean-Pierre Jouyet qui redoute que «se poursuive le mouvement vers plus d'opacité».

L'Union européenne a présenté le mois dernier un projet de révision de la directive MIF entrée en vigueur en 2007, et qui a provoqué une multiplication des plates-formes de transactions, qui rendent plus complexes le fonctionnement des marchés et le travail de surveillance de leurs gendarmes. Aujourd'hui, «on rejoue la même scène !», a déploré Jean-Pierre Jouyet.

Le tacle du président de l'AMF vis-à-vis de Bruxelles lui a valu un sou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mecheri7 le vendredi 25 nov 2011 à 06:52

    A l'heure où les entreprises françaises ont besoin de liquidités et eu égard aux capitalisations de nos grands groupes qui ne cessent de dévisser, le dernier colloque organisé ce lundi, regroupant certains fonds saoudiens, koweitiens et des Emirats arabes Unis, nos très chères et respectables multinationales étaient bien présentes à ce précieux RDV, où il était question de pas moins de 170 Milliard de dollars ...Un message qu’il convient peut-être de méditer ... Bien Cordialement