Règles prudentielles : le FMI plaide pour la souplesse

le
0
Le Fonds monétaire international s'inquiète de l'envolée du prix des actifs «sûrs».

L'offre d'actifs sûrs diminue «car les secteurs publics et privés sont de moins en moins en mesure d'en produire» constate l'institution! Poussé par la forte demande des investisseurs, le prix de ces actifs s'accroît inévitablement. Cela aboutira à «des poussées de volatilité dans le court terme et à des pénuries de garanties de haute qualité», craint le FMI. Il invite donc les autorités à assouplir leurs politiques «pour concilier le souci de solidité des institutions financières et les coûts liés au risque d'une acquisition par trop hâtive d'actifs sûrs».

Les actifs «sûrs» ont changé

Il ne fait que dire tout haut ce que de nombreux professionnels ne cessent de répéter tout bas depuis des mois. À l'instar des assureurs, sommés de déserter les marchés d'actions pour se réfugier sur les emprunts d'État, et se préparer à l'entrée en vigueur de la future réglementation Solvabilité II.

Mais les investisseurs institutionnels, de leur côté, cherchent déjà des parades: depuis la crise, leur définition des actifs «sûrs» a changé. Avant, à leurs yeux, seuls les emprunts d'État de la zone euro méritaient ce titre. Désormais, ce sont ceux de l'Allemagne, de la France ou des États-Unis. «La dette des entreprises bien notées est aussi désormais considérée comme un actif sécuritaire, alors qu'elle était auparavant considérée comme un actif risqué», observe Franck Nicolas, directeur de l'allocation globale et ALM chez Natixis AM. Mais en parallèle, les investisseurs ont considérablement élargi la gamme des placements à risque. Jusqu'à la crise, ils s'aventuraient rarement sur les hedges funds, la dette des pays émergents et les obligations d'entreprises les plus mal notées. Désormais, ils ont droit de cité dans leurs portefeuilles.

LIRE AUSSI:

» Un nouvel outil de couverture sur la dette française

» Les emprunts à 100 ans du chancelier de l'Échiquier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant